Le gagnant de la saison 2 de The Voice Belgique a mis fin à son contrat avec sa maison de disques. Pour se consacrer à son groupe de rock.

David ne pèse pas ses mots. Il se sent libéré.

"Je me sentais mal physiquement, j’avais l’impression de mentir tout le temps." Le lauréat de la deuxième édition de The Voice Belgique avait pourtant décroché le jackpot, dans l’équipe de Marc Pinilla. "Je pensais qu’en remportant l’émission, en décrochant le contrat avec une grande maison de disques (Universal, NdlR) , j’allais pouvoir faire l’album que je voulais, avec ma musique. Mais bon, ça n’a pas été le cas. On m’a proposé de faire des chansons en français, dans un style très propre sur moi, ce n’était pas moi ! Il y avait un train à prendre, je l’ai pris, mais il allait dans la mauvaise direction ! Mais attention, je ne crache pas dans la soupe. J’ai choisi de faire cette émission, j’ai du respect pour toutes ces personnes avec lesquelles j’ai travaillé."

David Madi perçoit aujourd’hui le bon côté de la chose : "Ça m’a filé un sacré coup de pied au cul !" Il a donc mis un terme au contrat qui le liait à sa maison de disques pour se lancer dans quelque chose qui lui ressemble.

Dans quelques jours , le chanteur/guitariste entrera en studio, mais plus seul. Avec Fabrice, son batteur, il a reformé un groupe, Aberdeen, composé aussi d’un nouveau bassiste, Santo. L’inspiration grunge (Nirvana) est évidente (Aberdeen est la ville de naissance de Kurt Cobain, NdlR). "On va enregistrer 13 chansons en février, je l’ai composé et écrit. Ça fait 15 ans que je bosse sur ces projets de groupe. Je suis même allé repêcher des textes d’il y a 15 ans ! Tout est en anglais, je suis plus à l’aise. On veut faire quelque chose qui ne brille pas. On ne fait pas de la musique pour faire joli. Je préfère que les gens m’aiment pour ce que je suis vraiment." Qui il est, il le raconte à travers ses chansons. "On parle beaucoup de liberté d’expression, moi je parle de liberté artistique. Je parle aussi du fait que je suis allé nourrir les canards avec ma fille, du fait qu’on ne comprendra peut-être jamais qui je suis, de mes désirs."

Et parmi ces envies, ses espoirs, il y a celui de se faire entendre sous le nom d’Aberdeen. "On s’autoproduit aujourd’hui. Bien sûr, on cherche un label, une maison de disques. Avoir ma musique sur un support, c’est une de mes attentes. J’espère aussi, en tant que gagnant de The Voice 2, pouvoir jouer ma musique sur le plateau de l’émission cette année." Espérons que la RTBF l’entende…