Musique Une rançon était exigée pour restitution des archives audio de Thom Yorke. Le groupe a répliqué en mettant le contenu à disposition des fans pour une somme modique.

C’est l’histoire de l’arroseur arrosé. Sauf qu’ici, l’eau, c’est de la musique et le "héros" malheureux, un pirate qui avait les yeux plus grands que le ventre.

Depuis une grosse semaine, une information agitait la presse musicale britannique : que s’est-il passé avec les bandes des sessions d’enregistrement de l’album OK Computer de Radiohead ? Des fans disaient être entrés en contact avec un individu affirmant disposer de 18 heures de maquettes, de versions alternatives et autres captations live liées à la création du troisième disque du groupe sorti en 1997. Il s’agirait du contenu de 18 MiniDiscs archivés par Thom Yorke en personne et qui auraient donc fuité.

Flairant la bonne affaire, le pirate en question a manifestement voulu mettre beaucoup - trop ! - de beurre dans ses épinards sur le dos du quintet britannique en exigeant une rançon de… 150 000 dollars. Et pour parer à toute éventualité - celle que Thom Yorke et les siens ne paient pas -, il avait aussi envisagé de vendre au détail les titres présents sur ces bandes : 800 dollars la démo, 50 dollars l’interprétation en concert.

Mais tel est pris qui croyait prendre. Radiohead a répliqué de la meilleure façon qui soit ce lundi. Il a mis à la disposition de tout un chacun et pour un prix des plus abordables - 18 £ - les 18 MiniDiscs intitulés The Entire OK Computer Sessions. L’ensemble est disponible en téléchargement sur la page Bandcamp de Radiohead et représente pas moins de 1,8 Gb.

Thom Yorke a ajouté quelques mots sur cette même page, indiquant qu’il y a bien eu piratage. Cela concerne ses archives de 1995 à 1998 rassemblées sur MiniDisc. "Ce n’est pas très intéressant", précise-t-il. Mais comme tout cela est désormais dans la nature, ajoute le chanteur, "autant que ce soit aussi disponible ici. Jusqu’à ce qu’on s’en lasse et que l’on passe à autre chose".

Pour la petite histoire, Radiohead n’entend pas faire de profit en mettant ces enregistrements en vente. L’intégralité de la somme récoltée sera reversée à l’association apolitique Extinction Rebellion qui œuvre auprès des gouvernements en faveur du climat et de l’urgence environnementale.

>>> La page Bandcamp de Radiohead : https ://radiohead.bandcamp.com