En compagnie du dessinateur Marc Marge, le chanteur dénonce la commercialisation de produits contrefaits.

Depuis la sortie en novembre dernier de son album Les mômes et les enfants d’abord !, Renaud s’est fait très discret. Le chanteur a fait peu de promo, pour ne pas dire aucune. Et il n’y a pas, pour le moment, de tournée annoncée. C’est donc à L’Isle-sur-la-Sorgue, dans le Vaucluse, là où il a posé ses valises depuis des années, qu’il est resté confiné pendant la crise du coronavirus.

Mais ce n’est pas parce qu’il ne défraie pas la chronique qu’il n’a rien à dire. Le chanteur vient en effet de lâcher ses chiens contre Amazon. En compagnie du dessinateur Marc Marge, il accuse le géant de leur avoir volé leur travail pour en faire “des trucs moches et du commerce”, selon les termes utilisés par celui qui illustre les pages de Charlie Hebdo, du Canard Enchaîné et du quotidien Sud-Ouest.

Le conflit porte sur une série d’objets mis en vente sur le site. Des t-shirts, mugs et autres posters utilisent un dessin initialement réalisé par Marge pour illustrer un documentaire sur la vie de Renaud. Tout cela sans son autorisation et en ayant effacé sa signature. On y voit notamment le visage du chanteur accompagné d’un extrait des paroles de la chanson “Toujours debout”.

© Capture d'écran du site Ketshooop

© Capture d'écran du site Ketshooop

Ce sont des fans qui ont alerté le dessinateur qui a, à son tour, prévenu David Séchan qui gère les affaires de son frère. Ce dernier l’a affirmé à France 3, “ce n’est pas la première fois que l’image de Renaud est utilisée illégalement”. Dernièrement, explique-t-il, toute une gamme de produits reprenant la pochette de son dernier album Les mômes et les enfants d’abord!, dessinée par Zep, est apparue sur les réseaux sociaux.

Même si Marc Marge et David Séchan n’entendent pas laisser passer l’affaire et étudient la possibilité d’une action conjointe contre Amazon, ils ne se font pas beaucoup d’illusions. D’abord parce qu’Amazon a le statut d’hébergeur et non celui d’éditeur explique France 3. L’entreprise n’est donc pas responsable des contenus mis en ligne. Ensuite, parce qu’identifier et localiser les sociétés qui commercialisent ces contrefaçons relève de l’impossible. “Elles sont toujours basées à l’étranger, aux États-Unis, en Angleterre, en Russie ou ailleurs et elles disparaissent rapidement”, souligne le frère de Renaud.

Malgré les obstacles, Marc Marge et Renaud ont déjà obtenu un premier succès. Les objets commercialisés illégalement ont disparu du site d’Amazon qui affirme interdire la vente de produits contrefaits et déployer les moyens nécessaires pour éviter que cela se produise. Mais d’autres plateformes de vente en ligne telles que Rakuten (ex-Price Minister) et Ketshooop sont aussi dans le collimateur et n’ont toujours pas retiré les produits incriminés.

© Capture d'écran du site Rakuten

© Capture d'écran du site Rakuten

En passant en revue les produits proposés par ce deux dernières plateformes, il semble évident que Marc Marge et Renaud ne sont pas les seuls à être spoilés de la sorte. D'innombrables t-shirts et autres accessoires frappés de l'image de chanteurs ou reprenant les paroles de leurs chansons sont en effet proposés à la vente.