A l'occasion de la sortie de son nouvel album, Roch Voisine nous dit pourquoi il garde son sourire pour les photos...

BRUXELLES Le nouvel album de Roch Voisine (38 ans) abrite les noms de Daniel Lavoie (Demande à la poussière), d'un certain Kapler alias Robert Goldman (le single Dis lui, Un océan de peine, Julia et Kibéra) et de son frère Jean-Jacques, lequel a signé Tu t'en iras sous le pseudo de Sam Brewski. Et, deux ans et demi après Chaque feu, nous espérons avec l'imperturbable Roch qui partage désormais sa vie entre Londres et Montréal que ce disque ravivera la flamme.

Ça fait 10 ans que vous n'avez pas eu de succès aussi foudroyant qu'Hélène (1990). Pourquoi, à votre avis?
`Mais parce que Hélène était un phénomène lié en plus au nouvel artiste que j'étais et que ce genre de chose n'arrive qu'une seule fois dans une génération! Depuis, personne n'a fait de succès aussi gros, même si, à côté de ça, des tas d'artistes ont fait des tubes. D'un autre côté, mes fans d'il y a 10 ans sont aujourd'hui mariés et ont des enfants, des chiens et des factures. Ils ne courent plus dans la rue pour arracher les vêtements de Roch Voisine.´

Avoir une belle gueule, ça vous a joué des tours?
`Oui mais seulement avec les médias. Le métier et le public acceptent très bien qu'on puisse avoir à la fois le physique et le talent. Whitney Houston, tu la trouves horrible, toi?´

Avec les années, on dirait que vous êtes de plus en plus sur la défensive et que vous vous êtes construit une carapace. Comme tout artiste, vous êtes pourtant ultra-sensible, non?
`Je le suis mais, comme vous dites, j'ai dû me construire une carapace. Pour pouvoir résister aux tumultes et ne jamais m'y perdre. Avec le temps, j'ai appris que les gens interprétaient beaucoup et à tort et que la seule façon d'éviter cela, c'était de ne leur donner, justement, aucune possibilité d'interprétation. Je suis peut-être froid, fermé et détaché, mais c'est indispensable à ma survie.´

Et pour acquérir une telle force de caractère, vous avez fait comment?
`J'ai rencontré des gens, j'ai fait des thérapies et, peu à peu, je suis allé à la rencontre de moi, et j'ai appris à comprendre pourquoi j'avais tel type de comportement et pas un autre, par exemple. Car vous savez, nous vivons tous avec quelqu'un qui s'appelle le subconscient et qu'on ne contrôle pas. A travers nos rêves, nos envies, nos peurs ou nos pulsions inexpliquées, on peut savoir que ce subconscient existe au fond de nous, dans le noir absolu, et qu'il est fait d'expériences gravées depuis la petite enfance.´

A ce propos, où en êtes-vous avec vos parents?
`Je n'ai pas de famille. Mon père est parti de la maison quand j'avais cinq ans, ça a toujours été un homme distant et je n'ai pratiquement jamais eu de contacts avec lui. Quant à ma mère, elle vit très très loin de moi... Avec les années, je mentirais en vous disant qu'ils n'essaient pas de se rapprocher, mais ils ont passé tellement de temps si loin de moi, ils sont pour moi et logiquement comme des étrangers. Je n'ai rien à leur dire et ça ne marche pas.´

Quand vous voyez Jean-Jacques Goldman, qui vient de vous filer une chanson, vous lui parlez de quoi?
`Goldman est mon idole, mais je le connais très peu. Il ne faut pas croire que tous ceux qui font les Restos du Coeur sont des copains. Là-dedans, il y a de petits noyaux et des types comme moi qui gravitent autour...´

Quelle est la grande question qui occupe votre esprit pour le moment?
`Je me demande tout le temps ce qu'il faut faire pour que cet album marche. Je ne vous apprendrai rien en vous disant qu'écrire et chanter des chansons n'est pas ce qui est le plus difficile dans ce métier et, dans cette optique, je dois me battre et faire face à des procédés qui relèvent ni plus ni moins de pressions et de magouilles.´

C'est-à-dire?
`C'est-à-dire que lorsqu'un truc moyen est matraqué six fois par jour par toutes les radios et finit par faire un carton, il y a forcément un truc.´

L'une de vos nouvelles chansons s'intitule Un océan de peine. Quels sont vos pourcentages de tristesse et de joie?
`50% de peine et 50% de joie. Ce n'est déjà pas si mal.´

Roch Voisine (BMG).