Ce samedi soir, le Lost Highway Tour de Bon Jovi faisait escale à Bruxelles au stade Roi Baudouin

BRUXELLES Cinq ans après leur dernier passage en Belgique, le groupe originaire du New Jersey n'affichait pas complet samedi soir. La pelouse du stade Roi Baudouin était à peine aux trois quarts remplie, ce qui n'a pas empêché Bon Jovi d'assurer le show pour le plaisir des fans venus de loin - une partie du public était venu des Pays-Bas.

Il est 20 h 30 quand cinq voitures de luxe arrivent sur le côté de la scène. Deux secondes après, Jon et ses acolytes sont sur scène et balancent les premières notes de Lost Highway . Une entrée simple et directe qui prend le public de court. Le concert démarre lentement et il faudra attendre la troisième chanson, Someday, I'll be Saturday night , pour entendre la foule acclamer le groupe américain. Il faut dire que le son était loin d'être extraordinaire, stade oblige. Le visuel occupe une place importante sur scène. De gros moyens sont mis en oeuvre : écrans géants, écrans mobiles, tableau lumineux et artifices de couleurs. Cela n'empêche pas le chanteur d'inter-agir constamment avec son public.

Raise your hands, One wild night, Story of my life, Captain Crash And The Beauty Queen From Mars ,... Le show s'essouffle déjà malgré les efforts de Jon pour capter son public. Il faudra attendre l'apparition des petits bonshommes rouges sur les écrans, symboles d'Have a nice day, pour que l'ambiance reprenne. Au premier rang, c'est l'hystérie. Le public chante - ou plutôt hurle. Bon Jovi enchaîne avec It's my life et Keep the faith . Le séduisant chanteur n'en peut plus de courir partout et l'enthousiasme arrive jusqu'aux tribunes. L'ambiance et l'énergie ne s'épuiseront plus jusqu'à la fin, une heure et demie plus tard.

Après Blaze of glory , Jon laisse son vieil ami Richie Sambora seul sur scène. Le guitariste, et ex-mari d’Heather Locklear, prouve qu’il a sa place derrière le micro avec le magnifique I’ll be there for you. Richie a su captiver son audience, le public ravi lui offrira un tonnerre d’applaudissement.

Jon revient alors et commence les premières phrases de Livin'on a prayer a cappella. Il ne faut pas attendre longtemps pour que le stade entier chante le refrain. Le show se termine sur ce magnifique moment. Mais c'est sans compter sur les fans, impatients de faire revenir le groupe.

Bon Jovi reviendra donc pour Wanted dead or alive et Bad Medicine . Persuadé qu'il y aura un deuxième rappel, la déception est grande quand les lumières de la scène s'éteignent et que le tube de Frank Sinatra New York, New York résonne dans les haut-parleurs. Grosse déception car le groupe n'a pas chanté son plus gros tube, la chanson la plus attendue du concert, Always . Le single, qui a été la plus grosse vente mondiale du groupe. Étonnant. Malgré le show impressionnant donné par Bon Jovi, les fans resteront sur leur faim.



© La Dernière Heure 2008