The Pigeon Detectives sont de retour seulement un an après Wait For Me

BRUXELLES Les titres de leurs albums semblent plus clairs que le houblon : après Wait For Me , un premier CD inattendu, le message lancé par This is an Emergency semble limpide. The Piegon Detectives n'ont pas attendu pour donner un petit frère à leur premier né, avec seulement un an d'écart entre les deux bambins. Enfin quand on parle de gamin, on peut relativiser, car Wait For Me a réussi à se hisser à la troisième place du Top 40 anglais. Pas mal pour un poupon.

Toutefois, Matt Bowman, le chanteur, modère cette urgence : "Le nom de l'album est venu d'abord, le titre de la chanson aussi. Et puis on s'est réunis, on en a discuté, on s'est assis par terre et on s'est rendu compte que cela représentait effectivement assez bien les douze derniers mois de nos vies. Pendant ce temps, nous avons sorti notre premier album, ce qui n'était pas rien. Nous avons joué dans un festival à Leeds, auquel nous allions en spectateurs quand on était mômes. Les cinq premières années, on ne l'a jamais manqué. On est allés au Japon, aux USA, en Europe. On est passés à la télé et en radio. Il y a deux ans, tout ceci était de l'ordre de l'inimaginable. Nous en retirons 90 % de positif; 10 % de négatif. En fait, tout ce qui ne touche pas à la musique ou au fait de jouer dans un groupe peut être négatif. Quand vous êtes jeune et que vous rêvez d'être dans un groupe, il y a plein d'images qui sont liées à ce désir et souvent, en fait, ce sont des aspects négatifs. Être loin de chez soi pendant dix mois, ne pas voir sa petite amie, ses parents, ses amis qui donc, en sont malheureux, c'est assez difficile à vivre. Et puis la célébrité est une bonne chose, mais il faut savoir s'en éloigner de temps à autre pour ne pas perdre la boule. Aller prendre un verre dans un pub à Leeds n'est plus aussi simple aujourd'hui."

Toujours dans leur petit village

Mais Matt Bowman n'a pas trop envie de parler de choses négatives : "Je me sentirais bien ingrat. Je fais quand même le meilleur job du monde, avec mes potes."

Car avant tout, ce groupe, c'est une histoire d'amitié. "Nous habitons toujours dans notre petit village près de Leeds. Moi, Jimmy et Oliver sommes toujours dans la même maison. Les autres sont dans la même rue. Mais elle est longue. C'est plus simple pour se retrouver, se voir et travailler."

Le résultat, c'est donc This is an Emergency. Et on peut avoir l'impression que cet album tourne autour de cette plage titulaire, véritable joyau de l'album, dont le reste, en comparaison, peut presque paraître dispensable. "Cet album est un processus, une progression naturelle. Nous avions vraiment un plan, mais notre but n'était pas d'enregistrer un disque qui plaise aux journalistes, aux fans ou à la maison de disques. Nous voulions faire le disque, les chansons que nous aimons. Ce qui nous rend assez fiers cette fois, c'est que c'est vraiment ­une somme de travail. Les paroles sont plus adultes, elles peuvent être comprises de plein de manières différentes. La musique est plus pro, plus efficace. Chacun a pu se perfectionner pendant les concerts que l'on a donnés pendant l'année. Cela donne l'impression que nous avons grandi."

Pigeon Detectives, This is an Emergency (Dance to the Radio)



© La Dernière Heure 2008