Après presque 40 ans de carrière, les mythiques écossais de Simple Minds ressortent leurs plus grands tubes en version acoustique.

"J’ai déjà pensé à une reconversion, confesse le leader des Simple Minds, Jim Kerr, qui partage aujourd’hui sa vie entre Glasgow (grand fan des Celtics et… des Diables Rouges !) et Taormine en Sicile (là où il a son studio d’enregistrement ouvert au public et où il a lancé son premier bed and breakfast). Mais plus je vieillis, plus je me sens authentique dans ma musique."

A 57 ans, l’interprète des légendaires Don’t You Forget About Me (du film Breakfast Club), Alive and Kicking ne pense pas encore à écrire ses mémoires ("même si on me l’a déjà proposé") ni à une carrière au cinéma. "J’y ai pensé mais, pendant 5 ans, j’ai été marié à une actrice (Patsy Kensit de L’arme fatale 2, NdlR), poursuit celui qui a aussi vécu quelques temps à Anvers, histoire de prendre un break et de "sortir un peu du jeu", à la fin des années 90. Je l’ai donc suivie sur quelques tournages mais… je préfère vraiment mon métier !" (sourires)

Pourquoi un album acoustique, maintenant ?

"Cela n’a jamais été programmé. Si on m’avait demandé de le faire il y a 2 ans, j’aurais même refusé. Le changement est venu lorsqu’un dj nous l’a suggéré (pour rappel, la mélodie de The World is mine de David Guetta est un sample de Someone Somewhere in Summertime, NdlR). On s’est alors dit pourquoi pas, nous n’avons rien à perdre. On a pris un break avant de nous lancer car quand on dit acoustique, les gens imaginent deux mecs sur deux chaises… ennuyeux !"

N’avez-vous jamais pensé à tout arrêter ?

"Si, j’y ai pensé pendant un week-end… mais dès le lundi, c’était déjà fini. Mes doutes ont seulement duré une semaine. J’ai compris qu’on ne faisait pas ce métier parce qu’on a du succès mais parce qu’on est fait pour ça, qu’il y ait des hauts ou des bas. Comme un joueur de foot, ce n’est parce que ça va mal qu’on abandonne."

On vous verra donc sur scène aussi longtemps que Mick Jagger ?

"Des Mick Jagger, il n’y en aura qu’un ! Enfin, quand j’ai vu la dernière photo de lui en concert, je me suis dit que je n’aimerais peut-être pas finir comme lui (rires). Mais bon, c’était peut-être une mauvaise photo. Je rêve plus d’une fin de carrière à la Bruce Springsteen. Et je n’ai pas envie de finir comme Prince non plus…"

La drogue et l’alcool, ce n’est pas votre truc ?

"J’aurais aimé y toucher plus (rires) ! Je l’avais fait à l’école avec mon ancien groupe mais quand on connait bien le milieu, on sait qu’il est impossible de venir défoncé sur scène et rester authentique. Donc, non, je n’y ai pas vraiment touché, même si je ne suis pas un saint pour autant. Le truc le plus rock’n’roll que vous verrez dans ma loge c’est… une banane !" (sourires)

Interview > Pierre-Yves Paque

Simple Minds Acoustic (Caroline Music) sort ce vendredi 11 novembre. En concert au Luxembourg le 24 novembre. Infos et réserv. : www.simpleminds.com