L’icône du rap US a mis Forest dans sa poche... comme d’habitude


FOREST Snoop Dogg n’a pas changé. Comme l’an dernier, lorsqu’il réussit presque à faire passer P. Diddy au second plan, l’icône du rap westcoast a mis Forest National dans sa poche.

Après une intro vidéo qui rendait hommage aux films de gansters, dont 'Le Parrain' et 'Scarface', le Californien n’a pas attendu bien longtemps pour plonger dans le passé : les Snoop’s upside your head et autre Gin & Juice rappelaient aux plus jeunes que le rappeur tourne depuis maintenant quinze ans.

Snoop n’a pas changé. Il fait encore toujours l’éloge des parties sans limites et de la marijuana. Débarqué sur scène masqué par un capuchon et des lunettes noires, il dévoila finalement ses petits yeux pour enchaîner ses morceaux avec son flow habituel : paresseux mais tellement efficace.

Charmeur, le rappeur qui à ses heures perdues produit aussi des films X, dédicaça un Sexual eruption devenu Sexual seduction à la gent féminine. Le concert était tout sauf une promotion pour son dernier album, Ego trippin‘ : il n’en entonna que quelques morceaux, se focalisant davantage sur ses tubes plus anciens. Drop it like it’s hot fit monter la température, mais pas autant que l’incontournable What’s my name ou The Next Episode, qui remua Forest encore davantage.

Dogg a aussi rendu plusieurs hommages. Dont le principal à son ami Tupac Shakur, assassiné il y a déjà douze ans au nom de la querelle Eastcoast-Westcoast. Autre hommage, autre légende : le roi du gangsta funk quitta le public sur Jammin, de Bob Marley.

Le plus joli coup de Snoop fut sans doute son apparition avec un drapeau belge en main qu’il fit tournoyer sur le beat de Jump Around, le classique de House of Pain. Dans la foulée, le longiligne rappeur réussit à se faire acclamer par un chant détourné qu’on entend généralement dans... les stades de football. Le Californien venait de livrer un show plein et intense, qui fera presque oublier à ses fans que le concert n’avait même pas duré 1h20.

Mais l’important, c’est qu’à 36 ans, Snoop n’a pas changé. Tant mieux.


© La Dernière Heure 2008