"Ma Cabane au Canada" (1947) et "Papaoutai" (2013), deux chansons populaires sorties à 66 ans de distance, résonnent désormais sous les cimaises du musée Grévin, à Paris, avec les installations, dimanche soir, des doubles de cires de Line Renaud et Stromae, en présence des intéressés, a constaté un journaliste de l'AFP.

© AFP

Line Renaud, 86 ans, et Stromae, 29 ans, désignés par l'académie Grévin comme des "artistes phénomènes", ont fait part de leur émotion respective à l'occasion de cet hommage commun rendu par l'institution parisienne.

L'Académie Grévin, présidée depuis avril dernier par Stéphane Bern, a souhaité célébrer "deux parcours hors normes, avec pour point commun, un début de carrière très jeune accompagné d'un succès immédiat".

"Line, avec sa notoriété internationale, et Stromae, formidablement inclassable, sont deux très grands talents multiformes", a souligné Stephane Bern.

"C'est incroyable : elle m'a tout piqué !", s'est exclamée Line Renaud en découvrant sa jumelle de cire. "Je suis très honorée, émue et troublée. J'ai l'impression qu'elle s'est faite faire un lifting!" à ajouté la chanteuse et comédienne.

"Très bizarre"

Stromae a estimé "très bizarre" le face à face avec son double. "Ca fait plaisir de se regarder de derrière !", a-t-il également commenté.

© AFP

Le personnage de Line Renaud, "artiste sans frontière et dame de coeur", selon Grévin, est vêtu de la robe bleue qu'elle portait lors d'un concert à l'Olympia. Celui de Stromae, "chanteur prodigieux et phénomène musical", est habillé avec le polo, le short et les chaussettes hautes portés dans son clip "Papaoutai".

Actuellement en tournée, Stromae -- Paul van Haver de son vrai nom -- a annoncé récemment son intention de faire une pause de "deux, trois, voire quatre ans" après le succès international de son album "Racine carrée". Le chanteur souhaite "garder les pieds sur terre".