Tal en visite à la DH: "On peut être sexy sans être vulgaire !" (VIDÉOS)

MusiqueVidéo

Interview > Pierre-Yves Paque

Publié le - Mis à jour le

La craquante Tal était de passage à la DH, hier, pour présenter son nouveau single Are we awake.

"Ce morceau est une vraie prise de conscience, souligne Tal, au sujet de son nouveau single Are we awake (Sommes-nous éveillés, accompagné d’un clip engagé) dans lequel la chanteuse française aux origines israéliennes jette une bouteille à la mer dans un monde à la dérive. J’ai ressenti un mal-être, comme beaucoup de gens, sur le fait qu’on pense être impuissant face à tout ce qui se passe dans le monde. Le message de cette chanson est un peu comme Man in the mirror de Michael Jackson où l’homme se regarde dans le miroir et se dit qu’il faut d’abord se changer soi-même avant de changer le reste. Un message de prise de conscience de soi-même et de qui on est vraiment pour envisager un meilleur avenir. Et, justement, pour se serrer les coudes tous ensemble !" Bref, avec la Tal-entueuse Tal, rien n’est parfait mais elle prend le large, tel est le sens de sa vie pour paraphraser ses titres connus.

© BAUWERAERTS

Un message de paix et de tolérance, histoire de ne plus trop regarder dans le Passé ?

"C’est un mélange de plein de choses. Cela vient surtout du côté de ma mère qui a une vraie culture yéménite et musicale. Quand mon grand-père chantait, il n’avait même pas besoin de micro tellement sa voix portait. Il avait une voix qui me rappelait beaucoup Stevie Wonder. Du coup, dès que je l’entends, ça me rappelle mon grand-père. Toutes ces influences-là et mes couleurs ethniques, je les ai davantage mises en avant car je coréalise, co-compose et coécris mon prochain album. C’est un travail de famille avec mes propres potes. J’ai construit mon propre studio chez moi, dans mon jardin. J’ai commencé à produire, il va donc me ressembler vu que cela vient de mes tripes, mes envies et sensations. Ce seront différentes sonorités d’aujourd’hui en mélangeant des sons électros et roots avec une vraie basse et des percus. Un côté plus world music mais modernisé."

Avec cette image sexy qui vous colle à la peau mais qui n’est jamais dans la provocation, comme Rihanna et consorts…

"Je ne fais pas attention à mon image, je suis juste moi-même, je ne joue pas un rôle. Et je n’ai pas envie de le faire ni de me dire : ok, je montre mes fesses ! ’Aujourd’hui, je me sens plus femme et j’aime me sentir sexy, mais je pense qu’on peut se sentir sexy sans être vulgaire pour autant ! C’est comme ça que je suis naturellement et je le serai toujours. Je ne ferai jamais semblant, je resterai moi à 1000 %. J’ai beau faire de la publicité pour beaucoup de marques, je ne serai jamais un produit."

Ni pour une émission de télévision comme Danse avec les stars (candidate saison 4) ?

"Ce fut une super expérience. Je retire toujours du positif dans tout ce que je fais. Certes, cela reste une émission télé mais je l’ai plus vécue comme un challenge personnel de dépassement de soi. Avec ce show, mes albums et les Enfoirés, j’étais dans un tourbillon et je ne comprenais pas trop ce qui m’arrivait. Mais j’y ai fait des choses que je ne pensais jamais faire un jour. Danser seule ok, mais des pirouettes en l’air à deux, ce n’est pas naturel pour moi. Quant à mes passages dans Plus Belle la vie ou Nos Chers voisins , c’est parce que j’ai toujours aimé jouer la comédie. Petite, j’ai fait du théâtre dans la compagnie des sales gosses car j’en étais une moi-même (sourires) !"

De quoi Tal a peur aujourd’hui ?

"J’essaye de ne pas avoir peur car j’ai la foi et parce que je suis courageuse et positive. Il n’y a jamais de moment où je me dis que j’ai peur de quelque chose. J’ai beau être impatiente ou tête en l’air, la peur, elle, je l’évite !"

"Ma mère est mon modèle"

"J’ai toujours été très déterminée, confie Tal. J’ai toujours dit que je ferais chanteuse plus tard ! J’avais déjà cette détermination toute jeune car mes parents ne m’ont jamais poussée ni bloquée. Ils m’ont fait confiance malgré le fait que je fasse de la world music underground qui est un milieu très fermé. J’ai toujours cru en moi, j’ai toujours eu la foi (sourires) !"

Et de ses tubes Danse (en featuring avec Flo-Rida), À l’international ou encore À l’infini, l’idole des jeunes - aujourd’hui âgée de 26 ans - s’est laissée le droit de rêver(titre de son premier album). "Ma mère a toujours été mon modèle. Elle chantait sur scène lorsque j’étais déjà dans son ventre. Elle chantait donc enceinte. Et j’y crois beaucoup à ces transmissions lorsqu’on est dans le ventre de sa maman. Tout ce qu’elle transmet à travers sa vie. Je suis donc née avec ses vibrations de chanteuse, j’ai ça dans le sang. Je suis même retombée sur une vidéo de moi où, à l’âge de 3 ans, je savais à peine parler mais déjà chanter !"(sourires)


A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info