Tal : "J’ai un côté très lionne!"

Musique

Interview > Pierre-Yves Paque

Publié le - Mis à jour le

Tal : "J’ai un côté très lionne!"
© D.R.
Avec son 3e album éponyme engagé, la chanteuse franco-israélienne de 26 ans démontre tout son Tal-ent.

"C’est un album qui me ressemble beaucoup, c’est pourquoi je l’ai tout simplement appelé Tal ." Engagé comme jamais (associations de défense des animaux ou pour enfants pauvres notamment), ce troisième album - avec le single Are we Awake - semble donc être devenu le sens de sa vie pour paraphraser l’un de ses anciens titres les plus connus. "J’ai l’impression d’avoir recommencé à zéro", confesse la craquante Tal qui mélange les genres musicaux (Reggae, soul, folk, etc.) et les genres de sexe (elle parle d’homosexualité sur le titre Beauté particulière). "Je m’y suis impliquée comme jamais vu que je l’ai coréalisé, coécrit et cocomposé. C’est mon vrai bébé. J’ai aussi travaillé sur l’image, comme je suis beaucoup plus déterminée qu’auparavant. Je sais tellement ce que je veux aujourd’hui."

Car à 26 ans, on a plus de choses à dire (elle a débuté sa carrière à 19 ans) ?

"J’ai grandi. J’avais besoin de parler de ça, c’était un ressenti naturel. Le côté féministe (le titre Des fleurs et des flammes, NdlR) , c’est parce que je me sens plus femme. On peut faire passer ce message que l’on peut être sensuelle et sexy sans être vulgaire. C’est ma façon d’être, je ne suis pas du tout dans le paraître. Je suis quelqu’un d’assez simple dans la vie de tous les jours."

À l’instar des titres de l’album, vous avez donc pris le temps qu’il faut pour revenir au-devant de la scène et pour prendre du recul face à cette célébrité fulgurante ?

"Avant tout parce qu’on vit dans une société où on est tous sur nos portables, comme moi d’ailleurs, alors que cela fait du bien de déconnecter et profiter de ce qu’on voit et ressent. C’est vrai que tout est arrivé vite mais ça m’a beaucoup apporté et permis de grandir aussi vite."

On vous sent d’un tempérament de fonceuse… D’où cela vient-il ?

"Je suis ambitieuse, c’est vrai. Rien ne peut m’arrêter, aucune crainte particulière. Cela provient de mes origines yéménites où la culture ressemble fort à l’africaine. C’est-à-dire qu’on est des femmes fortes avec un côté très sauvage, un peu comme moi avec mon côté lionne ! D’où cette nouvelle coupe, car ça me ressemble plus (sourires) ."

Tal, une femme sauvage au caractère fort ?

"Je suis très transparente. Je n’ai pas de filtre car je suis quelqu’un de cash. Mais je reste très positive dans la vie de tous les jours, c’est pourquoi je chante rarement des chansons sombres. Je suis très spirituelle. Je crois beaucoup en la pensée positive qui attire les énergies positives."

Pourquoi n’y a-t-il aucune chanson d’amour alors ?

" City of love parle de Paris mais il est vrai que j’ai rarement parlé d’amour. Pas que je ne suis pas heureuse seule (elle s’est séparée de son compagnon Anthony il y a quelques mois, NdlR ), mais c’est parce que je sens que j’ai une mission en tant que chanteuse : divertir les gens dans la joie et la bonne humeur. Alors que les histoires d’amour, qu’elles soient mal ou bien, ce n’est pas quelque chose de naturel chez moi. Ce n’est pas une question d’être pudique mais je ne ressens pas le besoin de le chanter.

Que faut-il faire pour vous séduire du coup ?

"Je n’ai pas de type d’hommes. Tout est une question de feeling (sourire) !"



A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info