Le cinéma a les Oscars et le Festival de Cannes pour booster la popularité des films primés. Le monde de l’édition a le Goncourt pour faire de même. En musique, c’est la mi-temps du Super Bowl, la finale du championnat de football américain, qui sert de véritable booster des ventes pour les artistes qui ont la chance d’y être programmés. La preuve avec The Weeknd qui est toujours sur son petit nuage. “Je plane encore d’hier soir. Je ne pouvais pas m’empêcher de sourire pendant toute la prestation. Merci Pepsi, merci la NFL, merci Roc Nation d’avoir cru en moi pour offrir un nouveau regard sur le show. XO, on l’a fait !”, a-t-il posté sur Twitter.

 

Malgré une prestation dans la nuit de dimanche à lundi qui divise, le Canadien se voit propulsé vers de nouveaux sommets. Selon le Billboard, la bible des classements de vente de musique aux États-Unis, les ventes cumulées d’albums et de singles du natif de Toronto ont bondi de 385 %.

Un titre se distingue et est à lui seul responsable d’une bonne partie de cette envolée, il s’agit de “Blinding Lights”. Plus d’un an après sa sortie, il continue de faire l’unanimité. Il avait fait son entrée dans notre Ultratop le 21 décembre 2019 et y a aligné 38 semaines de présence.

Aux États-Unis, le single fait mieux que chez nous. Il est toujours classé à la troisième place du Hot 100 et détient le record du plus grand nombre de semaines consécutives passées dans le top 10 du Billboard. Outre-Atlantique, il s’est écoulé à plus de 7 millions d’exemplaires.


Et ce n’est probablement pas fini. Tant la prestation de The Weeknd lors du Super Bowl que la sortie 48 heures plus tôt de la compilation The Highlights regroupant ses meilleurs titres, devraient encore prolonger l’état de grâce de l’artiste et de son titre phare.