Les fans du groupe anglais le plus bruyant de tous les temps trépignent d’impatience : dans un communiqué publié sur leur site, le guitariste de 73 ans nous souhaite une bonne année et en profite pour parler des projets des Who dans un futur proche.

Facétieux comme à son habitude, Townshend annonce : "Les Who vont passer à l’action cette année, avec de nouveaux morceaux et un tout nouveau show (mais vous ne serez pas trempés, lol) et des événements spéciaux" avant d’ajouter que "tout ça va débarquer plus tôt que vous ne le pensez". Ces titres inédits seront les premiers des Who depuis plus de 13 ans.

C'est à l'occasion de l'annonce d'une tournée, à l'heure actuelle exclusivement nord-américaine, que le groupe a dévoilé ses projets. Du 7 mai au 23 octobre, celui-ci se produira à une trentaine de reprises, accompagné d'un orchestre symphonique déniché localement pour chacune des soirées. Roger Daltrey et les siens ont cependant rassuré leurs fans: "Ce n'est pas parce que cette tournée réunit The Who avec un orchestre que cela va compromettre la manière dont Pete et moi jouerons notre musique. Ca va être The Who à pleine puissance." 



"Le rock est malade"

Toujours dans ce même communiqué, Pete Townshend a aussi fait part de son goût actuel pour la musique trance, mais aussi pour le hip-hop et la pop, en particulier Kendrick Lamaar, Thundercat et la chanteuse Sia. Niveau rock, par contre, Townshend est plutôt négatif : "J’ai bien peur qu’il n’y ait pas beaucoup de rock qui m’ait fait lever l’oreille. On a difficilement dépassé le niveau de Billy Idol sur les vingt dernières années. Je ne pense pas que le rock soit mort, mais il est malade, à l’hôpital, en train d’attendre sa perfusion. J’espère que je peux aider."

Un constat sans doute lucide de la part d’un des principaux artisans de la légende du festival de Woodstock, pierre angulaire de l’histoire de la musique qui fêtera ses 50 ans cette année.