C'est un des festivals d'été les plus attendus en Belgique.  Tomorrowland débute dans deux jours et doit accueillir plus de 180.000 amateurs de musique électro, venus de 200 pays différents. Pour veiller à la sécurité et éviter tout incident, les autorités locales ont décidé d'interdire le port de signes politiques ou idéologiques, rapportent les journalistes de  La Première, citant le journal  De Morgen.

Pas question donc pour les festivaliers de débarquer sur le site avec une croix, un drapeau arc-en-ciel ou encore un t-shirt "Che Guevara"... Les bourgmestres de Rumst et de Boon ont en effet décidé de bannir tout signe manifestant une conviction ou une appartenance politique et idéologique. 

Réaction de l'opposition 

Les partis de l'opposition sp.a et Groen n'ont pas tardé à réagir en dénonçant une violation de la liberté d'expression.  "On comprendrait pour des t-shirts qui inciteraient à la haine ou au racisme, mais il y a des lois pour cela", selon un conseiller de l'opposition.

À noter que lors de l'édition 2010, des affrontements avaient éclaté entre supporters de Bruges et du Standard.