Les riverains du festival anversois Tomorrowland qui se sont tournés en référé vers la justice pour se plaindre notamment de l'organisation d'un second week-end de festivités lors de la prochaine édition, réclament l'interdiction de l'événement au domaine provincial De Schorre, à Boom. Selon l'avocat des plaignants, le festival tel qu'il est prévu actuellement constitue une "perturbation inacceptable et néfaste du repos nocturne". Les riverains doutent également que l'organisation dispose effectivement des autorisations administratives et environnementales requises.

Les plaignants espèrent que la justice interdira à Tomorrowland de s'installer au domaine De Schorre pour sa 10e édition. Ils requièrent qu'une astreinte soit imposée en cas de non-respect de la décision et ont également cité la province d'Anvers et les communes de Boom et Rumst.

Si la justice devait autoriser la tenue du festival, les riverains exigent que les normes en matière de bruit soit respectées et contrôlées.

L'avocat souligne enfin qu'un accord n'est pas à exclure malgré le lancement de la procédure judiciaire.