La sixième édition de la God Save the Nineties a attiré environ 5.000 personnes

L’engouement ne faiblit donc pas. Avec très peu de publicité et uniquement grâce à la force des réseaux sociaux, les organisateurs de la God Save the Nineties ont réussi à faire (re) venir 5.000 personnes, vendredi soir sur le site de Tour&Taxis. Quelques jours à peine avant la fiesta, la soirée affichait sold-out.

Comme lors des précédentes éditions, cet événement avait pris des airs de gigantesque boum. Les filles avaient sorti les leggings roses et les Converse assorties. Les garçons, le bonnet à la East 17 ou les bretelles. Le minishort, le bandeau ou le t-shirt à l’effigie de Nirvana achevaient la tenue. Sans oublier les lunettes. Multicolores, s’il vous plaît !

Sur les écrans géants, s’affichaient les clips de Beavis and Buthhead, les extraits des émissions de Ray Cokes, les clips alors diffusés en boucle sur MTV ou MCM ou encore des extraits de film, comme La Haine ou Basic Instinct. Plus loin, un coin avec canapés permettait aux nostalgiques des années nonante de faire demi-tour dans le passé en jouant à la Sega ou la Nintendo.

Dans cette grande cour de récré qui leur rappelle tantôt leur enfance, tantôt leur adolescence – c’est selon -, ces jeunes adultes (entre 18 et 34 ans) ont aussi pu revoir Allan Theo entonner son tube, Emmène-moi. Dans l’autre salle, plus petite, l’esprit était définitivement plus rock, plus grunge !

Débutée en mai 2011 avec 600 personnes au Bota, la God Save the Nineties continue d’attirer du monde. Après six éditions, le succès est toujours au rendez-vous. Et ne semble pas prêt de s’essouffler !



© La Dernière Heure 2012