André Rieu a offert un concert tout simplement féérique samedi soir aux 40.000 spectateurs du stade Roi Baudouin

BRUXELLES Si le succès d'un concert se calcule au nombre de rappels ou encore au nombre d'éclats de rire, alors c'est certain, André Rieu, qui s'est produit, samedi, au stade Roi Baudouin devant 40.000 spectateurs, a fait un carton. C'est bien simple, durant plus de trois heures, il y avait un double spectacle : celui, sur scène, du fabuleux violoniste et celui, dans le parterre et les gradins, du public. Le sourire des spectateurs, l'émotion ressentie par ces hommes et ces femmes ayant fait le déplacement en car, s'il le fallait, faisaient plaisir.

Dès l'entrée dans le stade, il y avait de quoi avoir le souffle coupé. Le château reconstruit grandeur nature sur la pelouse a quelque chose de magique, de féerique. Les deux fontaines gigantesques qui ornent le parterre du stade attirent immédiatement l'attention. Sans parler des deux patinoires qui entourent la scène de l'orchestre. Juste au-dessus de celle-ci, on aperçoit d'énormes lustres qui surplombent une piste de danse... C'est là que les danseurs venus directement de Vienne valseront tout au long des trois heures de spectacle.

À 20 h 30 tapantes, André Rieu entre en scène. Les quatre écrans géants nous montrent un homme rayonnant qui a le sens de la scène. Alors qu'il n'a joué que quelques minutes, le public est déjà conquis.

Violoniste et humoriste !

On connaît l'immense talent d'André Rieu en tant que violoniste et chef d'orchestre, mais il a également un autre atout : c'est un humoriste hors pair. Si bien qu'à certains moments, on se demandait si on n'assistait pas à un one-man-show d'un comique !

Bien conscient qu'il est à Bruxelles, le violoniste s'est adressé à son public dans les deux langues. À chaque intervention, et elles ont été nombreuses, il a tout traduit sans oublier le moindre mot. Belle performance.

Enchaînant succès classiques sur succès classiques, le violoniste a mis un point d'honneur à introduire chacun de ses morceaux par un mot d'explication sur le compositeur qu'il recadrait dans son contexte et dans son siècle.

Faisant en sorte que son public ne s'ennuie pas une seule seconde, André Rieu a ses recettes miracles. Il joue avec les caméras qui retransmettent ses mimiques sur les quatre écrans géants. Il joue avec le public, le filme en gros plan, le fait réagir par l'humour toujours. Il met même en scène ses musiciens qui à leur tour font des gags tout en jouant de la musique.

Entouré d'artistes sensationnels (de trois ténors et d'une chanteuse lyrique), le violoniste n'hésite pas à insister sur leur immense talent. Il partage volontiers son succès avec eux et l'orchestre.

Il n'y a pas à dire, un spectacle d'André Rieu ne ressemble à aucun autre. Et c'est certainement pour cette raison qu'il est décrié par les amateurs de classique conventionnel.



© La Dernière Heure 2008