Dolly Parton est manifestement née sous une bonne étoile. Alors que le monde entier traverse une année abominable, pour elle, 2020 serait plutôt à marquer d’une pierre blanche.

Sur les réseaux sociaux, c’est tout juste si on ne la canonise pas pour avoir financé un vaccin contre le covid-19. La modération n'est pas toujours de mise sur la toile et certains vont jusqu'à annoncer qu'elle peut soigner le coronavirus... Avec humour, d'autres se demandent si elle ne devrait pas composer un tube sur le sujet, en proposant “Vaccine” comme titre. Dans les faits, elle était la première surprise de ce retentissement. En avril, elle a donné un million $ à l’université Vanderbilt pour aider la recherche. Cet argent a ensuite été redistribué en grande partie à la société Moderna, qui vient d’annoncer 95 % d’efficacité pour son vaccin selon les derniers tests. Indirectement, Dolly Parton a donc permis cette avancée. 

Cela semble avoir touché les responsables du magazine… Playboy. Voici quelques mois, la star de 74 ans avait demandé à en faire la couverture pour son 75e anniversaire (en janvier 2021), habillée en bunny, comme en 1978. D’après TMZ, les responsables de la revue désormais disponible uniquement sur internet seraient enthousiastes pour le projet.

Enfin, deux bonnes nouvelles ne venant jamais sans une troisième, son album de Noël, A Holly Dolly Christmas, est en tête du Billboard Top Country. Non, vraiment, 2020 n’a vraiment pas été une mauvaise année pour elle.