Grégory Lemarchal est toujours présent dans les mémoires, douze mois après son décès

Galerie photos Gregory Lemarchal


BRUXELLES Il y a un an tout pile, la nouvelle tombait comme un coup de massue : Grégory Lemarchal avait rendu son dernier souffle, vaincu par la mucoviscidose qu'il combattait pourtant avec acharnement et espoir... Greg n'a jamais baissé les bras et gardait le sourire, en toutes circonstances. Sa famille, pourtant anéantie par le chagrin, et Karine Ferri, sa petite amie, ont pris exemple sur lui : ils luttent contre la muco avec énergie, souhaitant offrir aux malades d'aujourd'hui ce que Greg n'a pas eu la chance d'avoir alors. Que ce soit une greffe, en incitant les gens aux dons d'organes, ou encore un environnement hospitalier distrayant, reposant, chaleureux.

Mais ne résumons pas Greg à une maladie... Il avait une mauvaise santé, certes, mais également une voix exceptionnelle. En février 2007, il avait annoncé qu'il prenait un break, histoire de prendre le temps de confectionner son deuxième album. Il se réjouissait de son entrée en studio, de retourner à la création... Il n'a malheureusement eu le temps de n'enregistrer qu'une poignée de titres. Une partie d'entre eux figure sur son album posthume, baptisé La voix d'un ange. D'autres chansons inédites "sont bloquées par des gens dont on n'aurait jamais pu imaginer qu'ils gardent ça sous le coude", a expliqué Pierre Lemarchal à VSD. "Je ne demande pas qu'ils m'en fassent cadeau. Mais qu'ils nous laissent au moins les rendre publiques." Il espère bien récupérer ces bandes et les sortir un jour. Ce serait en effet un beau cadeau pour les fans de Greg, qui d'ici là pourront se consoler avec Restons amis, un nouveau titre exclusif, aujourd'hui dans les bacs.



© La Dernière Heure 2008