Thomas devrait sortir bientôt son album

VERVIERS Pierre Rapsat a eu un fils, Thomas, 27 ans, qui est aussi un artiste, qui vient d'achever l'enregistrement d'un album rap et qui négocie actuellement avec un producteur. Il a eu deux autres héritiers dans le monde de la musique. Son neveu Alexis. 30 ans, chanteur et compositeur, qui projette de sortir la dernière chanson inédite de Rapsat, Du bleu dans les nuages, et qui se produira sous le dôme du Parc des Sept Heures, le 22 juillet, aux prochaines Francofolies de Spa. ("Il est le fils de mon frère. Il venait faire écouter ses chansons à Pierre. Par rapport à Thomas, Alexis se situe davantage dans les traces de son oncle"). L'autre n'est pas de la famille : Curt Close, 32 ans, que Rapsat a parrainé sur la fin de sa vie. ("Il est en France où il travaille avec Catherine Lara sur un projet de comédie musicale.")

Thomas, le fils de Pierre Rapsat, n'a pas suivi la voie de son père. "Jamais. Il a eu sa période papa, mais il était tout petit. À 3 ans, il écoutait tout le temps le nouvel album de Pierre. Il connaissait toutes les chansons par coeur. Par contre, à l'école, il n'a jamais voulu parler de son père. Dès la maternelle, il ne voulait pas que son papa le conduise. Une institutrice nous racontait qu'un autre élève se vantait parce que son père roulait en BMW alors que Thomas, par contre, aurait eu des raisons d'être fier mais ne le montrait jamais. Un jour, à Dour, il a entendu un homme qui n'aimait pas le programme et qui claironnait que, pour lui, il n'y avait que deux grands chanteurs : Eddy Mitchell et Pierre Rapsat. Je lui ai dit qu'il aurait peut-être fait plaisir à cet homme s'il lui avait dit qu'il était le fils de Pierre Rapsat. Il m'a répondu : "Il ne m'aurait pas cru !". En fait, Thomas est comme son père qui détestait être reconnu. Ça m'embêtait même parfois. Quand il faisait beau et qu'on allait se promener à Spa, il fallait qu'on rentre dès que trois personnes le regardaient. Combien de fois j'ai dû aller seule à des fêtes, dans la région."

Vous avez le sentiment que Thomas souffrait d'être un fils de... ?

"Sur son album, il y a un titre, Me glisser dans tes rêves. C'est un cri du coeur, une chanson qu'il adresse à son père et où il lui dit : "Viens encore souvent te glisser dans mes rêves". Notre fils a grandi dans une famille proche, soudée et complice. Un jour, il nous a dit : "Comment voulez-vous que je fasse une crise d'adolescence avec des parents comme vous ?"

Son père tenait à ce qu'il reçoive une éducation musicale ?

"Thomas n'est pas musicien. Il est rappeur. Dès ses 12 ou 13 ans, il a entendu du rap et c'est devenu sa culture. Le rap, le hip-hop... Pierre était ouvert à tout. Le rap n'était certainement pas sa tasse de thé, mais c'est lui qui a fait venir des groupes de rap aux Francofolies."

Il a vu son fils sur scène ?

"Oui. Il en était très fier. Pierre trouvait que Thomas avait une belle plume. Il aurait voulu qu'il soit journaliste."

Vous-même, le rap ?

"J'adore ça ! Je ne le dis pas trop parce que ça fait parent qui veut paraître jeune. Mais c'est la vérité. Jeune, j'écoutais la Tamla Motown..."

S'il était vivant aujourd'hui, Pierre Rapsat serait grand-père ?

"Non ! Thomas a une compagne qui chante admirablement. Elle est plutôt jazz."



© La Dernière Heure 2007