L'histoire du plombier qui a un problème avec son robinet...

BRUXELLES C'est l'histoire d'un croisé rentrant dans un triste état de ses croisades, au point que, privé de bras, de jambes «et ce n'est pas tout», il doit avouer à sa gente dame que, désormais, il aura beaucoup de mal à la satisfaire. D'autant que le malheureux a perdu, en Terre sainte, la clé de la ceinture de chasteté.

La chanson s'appelle La clé. Elle figure, au même titre que La salopette (l'histoire d'un plombier qui a un problème avec son «petit robinet») sur le nouveau CD de Georges Chelon. Un CD de chansons qui, pour être olé olé, n'ont rien d'espagnoles.

Ces chansons, Georges Chelon vient de les présenter en public à l'Os à Moelle, à Bruxelles. Il revient les 28 et 29 novembre aux Chiroux, à Liège. De poète, le voici donc coquin. Qu'est-ce qui lui a donc pris? «En préparant mon album précédent, j'avais écrit une première chanson, La coccinelle. Mais on ne l'a pas mise sur le disque car cela ne collait vraiment pas avec le reste. D'où l'idée de faire un disque à part. J'ai donc écrit une dizaine de chansons dans ce style et voilà ce que ça donne. Mais ça n'a pas été simple. On m'a tellement dit que je faisais des chansons tristes et, maintenant que j'ai celles-ci, ma maison de disques refuse de les cautionner. Particulièrement à cause d'une secrétaire qui n'aime pas le genre. Elle s'appelle Marise et, dans une des chansons, j'ai ajouté une allusion: «ça ne va pas plaire à Marise».

Evidemment, même s'il n'y a pas là de quoi fouetter un chat - le style est estudiantin et pas du tout pornographique -, ce sont des chansons qui risquent de peu passer en radio: «Mais je ne crois plus en tout ça. Il y a longtemps que mes disques ne passent plus en radio. Peu importe. Je fais mes disques. J'ai un public. Je vends 10.000 albums à chaque fois. Ce n'est pas beaucoup, mais c'est suffisant. Et l'an prochain, je fêterai les 40 ans de ma carrière. Avec un album de chansons nouvelles et, en bonus, de nouvelles versions de trois chansons anciennes, Le père prodigue, Sampa et Prélude. Quant aux chansons nouvelles, j'en présente déjà plusieurs dans le spectacle que je viens donner à Liège.»

28 et 29 novembre aux Chiroux de Liège. Rés. au 0495/54 15 37.

© La Dernière Heure 2003