Musique Chargé de gérer l’héritage culturel du chanteur, le Prince Estate multiplie les nouveautés et les rééditions.

Contrairement aux fans de Michael Jackson privés d’inédits depuis des lustres, les héritiers de Prince s’en donnent à cœur joie pour satisfaire l’appétit gargantuesque des aficionados du Kid de Minneapolis. Après l’excellent Originals proposant les versions originales enregistrées par Prince des titres qu’il a écrits et composés pour d’autres artistes (Sinnead O’Connor, The Bangles, etc.), sont annoncées plusieurs nouveautés.

Le 13 septembre verra la sortie officielle d’un projet inédit intitulé The Versace Experience (Prelude 2 Gold). Il s’agissait à l’origine d’une mixtape distribuée aux invités du défilé du couturier Versace organisé à Paris en juillet 1995 à l’occasion de la Fashion Week. Elle contient 14 titres dont des versions remixées rares des tubes "Pussy Control", "Gold" et "Eye Hate U", des inédits enregistrés à l’époque du New Power Generation et du projet de jazz-fusion Madhouse. Une partie des titres s’est retrouvée sur The Gold Experience sorti en septembre 1995, le premier disque frappé du love symbol et non du nom du chanteur.

Comme le précise le site officiel du Purple One, la cassette originale se négociait jusqu’à présent sous le manteau et à des prix dépassant parfois les 4 000 dollars. Cette première édition en CD est proposée à un prix nettement plus démocratique : 9,98 dollars.

Deux rééditions sont également annoncées, toujours pour la mi-septembre. Il s’agit des albums Chaos and Disorder et Emancipation, tous deux parus en 1996 mais indisponibles depuis des années. Le premier avait été présenté par l’artiste comme étant le dernier qu’il signait pour Warner, la maison de disques avec qui il était en pétard. Il contient onze titres pour une durée de 39 minutes. Le second est, lui, un triple album proposant pas moins de trois heures de musique. À l’époque, Prince avait déclaré qu’il s’agissait de son disque le plus important.