Réputé pour ses provocations à l'encontre de ses congénères, le chanteur français a dézingué gratuitement notre chanteuse belge dans Paris Match

“Ma petite-fille de 8 ans en est dingue, confie Jean-Louis Murat, au sujet d'Angèle, dans les colonnes de nos confrères de Paris Match. Nous, les mecs elle nous surplombe avec un culot dingue, elle nous dit ‘tu ne regardes pas, tu ne touches pas’ tout en faisant des chorégraphies de peep-show. Mais t’as envie de dire arrête ma fille, arrête.”

Pour rappel, en 2019, l'habitué des provocations avait sorti cette tirade sur Johnny Hallyday qui en avait choqué plus d'un. “Le jour de sa mort, ce fut un soulagement, comme un 6 juin 1944 pour la musique. À cause de lui, nous sommes passés pour des tocards pendant cinquante ans.” Avant d'ajouter: “Je ne dirais évidemment pas que j’ai recherché l’insuccès, mais être adoubé par un peuple qui ne jure que par Johnny Hallyday ou Patrick Bruel m’aurait sacrément embêté.”

Le chanteur de 68 ans, qui vient de sortir le 6 mars dernier son vingtième album intitulé Baby Love, n'y va pas par le dos de la cuillère sur la jeune génération de chanteuses... et l'interprète de Balance ton quoi en particulier. "J’en ai côtoyé pas mal des chanteuses qui ont la science infuse”, poursuit l'interprète de Je me souviens ou Si je devais manquer de toi dans Paris Match. “Mais Beyoncé ou Rihanna n’ont jamais écrit un titre. Si elles n’avaient pas des mecs derrière, elles n’en seraient pas là. Angèle elle va prendre des airs de pré-mamie bientôt et ce sera fini."

Après la couverture controversée de Paris Match (et jugée sexiste par la principale intéressé) ou sa polémique avec l'animateur Cauet, voilà une nouvelle fois Angèle sous le feu de la critique.