Dans Un jour un destin, Véronique Sanson s’est souvenue de la violence inouïe avec laquelle elle a quitté Michel Berger.

"Oui, c’est vrai. J’ai laissé un petit mot, je lui ai dit: ‘Je descends, je vais chercher des cigarettes’", a révélé la chanteuse dans l’émission de Laurent Delahousse, dimanche soir sur France 2. "L’attraction était trop puissante. On se dit: ‘Il faut que je le fasse, sinon je vais mourir, je vais m’éteindre !’"

Pour quitter Michel Berger avec qui elle avait vécu "un amour fou" et se réfugier dans les bras de l’Américain Stephen Stills en 1972, Véronique Sanson n’a en tout cas pas fait dans la dentelle ! Un paquet de cigarettes et elle n’est jamais revenue… L’interprète de Besoin de personne met fin à leur relation de manière brutale pour une simple (et bonne) raison, l’amour qu’elle porte à cette immense star de la musique américaine, puisqu’il fait partie du groupe Crosby, Stills, Nash&Young et qu’il embrasse une carrière solo remarquable. "Je voulais y aller cinq minutes, quoi. Je ne pensais pas que ça allait prendre de telles proportions."

En effet, elle se marie avec Stephen Stills en mars 1973 jusqu’en 1979. Ensemble, ils vivent aux États-Unis et ont un enfant, Christopher Stills, musicien lui aussi, né en 1974. Divorcée, Véronique Sanson reviendra en France pour un retour fracassant sur scène dans les années 1980. Abandonné par celle qu’il avait demandée en mariage quelques mois plutôt, Michel Berger avait alors mis sa peine en musique (succès colossal à la clé également) avant de faire la rencontre de France Gall qui chamboulera à jamais sa vie d’homme et d’artiste…

Plus de quarante ans après cet abandon, Véronique Sanson se dit encore que si seulement la "bigamie" était possible "il n’y aurait pas toutes ces crises affreuses". Ni ces soudaines envies de cigarettes?