La 35e édition de la cérémonie aura lieu le 14 février prochain.

Pour les 35e Victoires de la Musique, les organisateurs ont souhaité dépoussiérer cette remise de prix, parfois interminable. Les catégories de genres (musiques urbaines, musiques électroniques, musiques du monde et rap), qui ont souvent été mises en mal et sources de polémiques, ont été supprimées. Résultat, seulement huit catégories seront récompensées. Le rap et les musiques urbaines souffrent de cette initiative, n’étant plus assurés d’y être représentés. Ces styles ont pourtant très clairement dominé les classements français pendant toute l’année 2019.

Ninho, Niska ou Aya Nakamura font partie des artistes les plus écoutés dans l’Hexagone sur Spotify mais aucun d’eux ne se trouve dans les catégories. On retrouve néanmoins PNL, nommé pour la création audiovisuelle, Nekfeu pour l’album de l’année et Lomepal côté artiste masculin. Un panel qui ne brille pas par sa diversité. Même constat pour le reste du tableau, majoritairement blanc et qui donne toute la place à la variété.

Les grands favoris de cette année sont Philippe Katerine et Angèle, avec trois nominations. Le premier concourt pour l’artiste masculin, l’album de l’année, la chanson originale avec "Stone avec toi". Notre superstar nationale se retrouve, elle, dans les catégories artiste féminine, création audiovisuelle et concert. Clara Luciani et Alain Souchon les talonnent avec deux nominations. Du côté révélation, on remarque de belles sélections comme Pomme, Aloise Sauvage ou Malik Djoudi.

À noter que les interprètes de "Au DD" seront en compétition face aux Vieilles Canailles, soit deux mondes, deux générations qui vont s’affronter. Une catégorie pour laquelle le public peut voter pour la première fois, comme pour la chanson originale et le concert. La cérémonie sera retransmise le 14 février en direct sur France 2 et France Inter.