Les avis des festivaliers divergent sur les mesures de sécurité.

C'était une nouveauté cette année. Des portiques de sécurité ont fait leur apparition à l'entrée du Dour Festival. À l'instar des autres grands rendez-vous musicaux de l'été, la sécurité a été renforcée au pied des terrils.

À la suite des attentats de Nice, aucun dispositif particulier ne semble avoir été ajouté au système de sécurité mis en place depuis le début du festival. Pour pénétrer sur le site, il faut passer au détecteur de métaux, s'offrir à une fouille et vider son sac. "Mais la vigilance est accrue depuis hier", nous confie un agent de la sécurité.

Les réactions des festivaliers divergent sur ces mesures spéciales. "Je pense que c'est une bonne chose", commente Arnaud, venu de Flandre. "Dans le climat actuel, ça me permet de me sentir plus en sécurité." D'autres pensent que le Dour Festival n'en fait pas assez. "Nous sommes passées hier vers minuit, il n'y avait pas de contrôle", relèvent des festivalières venues de France. Et puis, il y a ceux qui regrettent d'arriver à Dour comme on rentre dans un aéroport. "J'imagine que c'est justifié par le contexte actuel, mais c'est quand même dommage de voir un tel dispositif sur un lieu de fête. On vient ici pour s'amuser", regrette Geoffrey de Bruxelles. Appréciées ou pas, les mesures de sécurité ne laissent pas les festivaliers indifférents à Dour.