Entre sagesse et ivresse, le jeune quatuor wallon a trouvé le parfait équilibre. Présentation

BRUXELLES Comme tout récit, celui contant les aventures de Yel débute par `il était une fois´. Il était une fois quatre jeunes qui discutaient le coup autour de quelques verres de vin lors d'une soirée à Louvain-la-Neuve. Jean-Christophe, Mathieu, Pascal et Joris parlent de musique, de leurs groupes et de leurs disques préférés et, comme toujours dans les belles histoires, ils décident de former un groupe. Yel est né.

La scène s'est déroulée en janvier 1999. Mais contrairement à beaucoup d'autres chroniques du rock belge, celle-ci a plusieurs chapitres. Distribué par le dynamique label Distrisound (Ghinzu, Buttnaked, Vanilla Coke...), le premier album du combo vient de sortir. Son nom? Entre sagesse et ivresse. Soit l'espace idéal pour des compositions abouties et directes qui lorgnent vers le rock anglais pour les sonorités et se monopolisent sur la langue de Molière pour les textes.

`La question de chanter en anglais ne s'est jamais posée´, nous expliquent-ils. `Nous avons toujours voulu chanter en français. Tout le monde nous demande pourquoi. C'est drôle. C'est comme si c'était devenu exotique de faire du rock en français. A côté de Téléphone ou de Noir Désir, il y a pourtant d'autres groupes qui suivent cette démarche.´

L'originalité de Yel ne doit pourtant pas se réduire à ce choix linguistique. Le quatuor possède d'autres atouts: des textes bien foutus sans tomber dans un intellectualisme ou un misérabilisme très à la mode aujourd'hui, des mélodies efficaces (puisqu'on les retient aisément) et des arrangements qui ne cherchent pas midi à quatorze heures.

`Nous aimons ce côté direct et spontané. Tant dans les textes que dans la musique... Si vous écoutez les morceaux de l'album, il n'y a pas de solo ou de longs passages instrumentaux. Cela ne veut pas dire pour autant que nous ne travaillons pas les orchestrations. Il y a parfois plusieurs guitares qui se superposent sur le même morceau mais on essaye toujours de garder ce côté incisif.´

L'album de Yel est dans les bacs depuis le 19 novembre et les premiers échos sont positifs. Très positifs. `Notre single Nos corps à genoux est diffusé en radio et les réactions des milieux professionnels sont très bonnes. On garde la tête sur les épaules. Nous avons dépensé beaucoup de temps et d'énergie pour enregistrer cet album. On a poussé un ouf! de soulagement et de satisfaction lorsqu'il est sorti mais le travail ne fait que commencer. Nous devons à présent nous investir à fond dans la promotion et puis il s'agira de bien le défendre sur scène. Notre tournée débute au mois de février.´

Un exemplaire d' Entre sagesse et ivresse a déjà atterri sur le bureau du directeur artistique du label français Wagram. Il devrait distribuer le disque début 2002.

Yel, Entre sagesse et ivresse (Distrisound).