Zaho : "J’ai refusé The Voice Belgique"

Musique

Interview > Pierre-Yves Paque

Publié le - Mis à jour le

Zaho : "J’ai refusé The Voice Belgique"
© D.R.
Après avoir écrit pour Céline Dion, Zaho sort son troisième album, Le monde à l’envers, reflet de la société actuelle.

"Je n’ai pas refusé de donner un de mes titres à Kanye West", précise la chanteuse de 36 ans (C’est chelou), vue récemment dans la comédie musicale de La légende du roi Arthur, au sujet de son morceau Je rentre à la maison qui intéressait fortement la star du rap américain. "J’ai préféré le garder juste pour moi. C’est chouette qu’il l’ait kiffé mais c’est un morceau qui me tient à cœur et que j’avais écrit pour moi. Je n’avais encore jamais écrit sur le revers de la médaille d’être artiste. Après, on n’est pas en mauvais termes, hein, tout va bien (sourire) !"

Il faut dire que la patte de Zaho est fortement recherchée. L’interprète algéro-canadienne du tube Laissez-les kouma a non seulement fait des featurings avec tout le rap français (même Booba !) mais aussi écrit pour Christophe Willem et Céline Dion. "Écrire pour les autres est quelque chose que j’ai toujours voulu faire", confie cette ex-nageuse et ingénieur en informatique, passionnée de thrillers et qui pense tout doucement à fonder une famille. "Ça nous met en valeur à travers les autres et cela m’a permis de me redécouvrir à travers la voix des autres. J’ai toujours adoré jouer des rôles. Mais il est plus facile de se mettre à la place de Céline Dion que de Christophe Willem qui est un pote. J’ai donc été servie sur sa vie et la charge émotionnelle à mettre sur ses chansons."

Comment écrit-on pour Céline Dion ?

"On a la chance qu’elle soit un livre ouvert et qu’elle dit tout à haute voix, que ce soit sa fécondation in vitro, René ou ses enfants. C’est quelqu’un de sincère. C’est l’une des rares stars internationales à avoir des fans hardcore qui connaissent son parfum jusqu’au nombre de chandelles qu’elle a dans sa chambre ! Si j’étais à la place de Céline, je parlerais de quoi ? De mes failles, je me suis dit. Elle en parle en interview mais pas en chansons alors j’ai décidé de parler de son talon d’Achille que sont ses enfants. Car ce qu’elle a de plus précieux, c’est sa famille, vu que sa fortune n’est plus à faire. Je lui ai donc écrit trois chansons, presque 4, mais que j’ai gardé le morceau On fait semblant pour moi. En écrivant pour elle, j’ai réalisé que je parlais d’un sujet qui m’intéresse et que je n’aurais pas fait si cela n’avait pas été fait pour elle."

C’est donc un peu le monde à l’envers, à l’image du titre de votre nouvel album…

"Exact. C’est une expression paradoxale qui fait qu’on est très formaté. Dès qu’on sort de ce qu’on connaît, c’est le monde à l’envers. Tout ne tourne pas rond aujourd’hui. Je reviens d’ailleurs avec un disque auquel on ne s’attendait pas forcément, beaucoup plus pop et bien plus assumé."

Histoire de brouiller les ondes ?

"Tout à fait. La norme n’est la norme que parce qu’elle est acceptée par une majorité de gens. Ce qui ne veut pas dire que la minorité n’est pas normale. Ça veut juste dire qu’elle n’a pas encore de consensus sur les mêmes idées. Moi qui ai quitté l’Algérie pendant la guerre civile, cette fameuse décennie noire, je me suis alors exilée au Canada. Et, c’est marrant, c’est le monde à l’envers aujourd’hui car c’est ma famille de là-bas qui m’appelle pour voir si ça va bien quand il y a des attentats ici !"

Au-delà de votre complicité avec l’humoriste Nawell Madani à qui vous faites souvent des clins d’œil sur scène, pas d’autres projets en Belgique ?

" (Sourire) Mais je vous rassure, je suis plus cliente que véritable humoriste. Nawell est plus douée que moi à ce niveau-là, tout comme moi je suis plus douée qu’elle dans la chanson. Sinon oui, j’ai des projets chez vous. Mais faute de temps, j’ai dû refuser The Voice Belgique par exemple. Dommage car j’avais fortement apprécié être la guest de Chimène Badi. D’autres collaborations sont prévues et on fera sûrement des choses avec Stromae aussi, c’est mon pote. Il m’a d’ailleurs écrit un mail pour me féliciter. C’est quelqu’un que j’aime beaucoup et qui me fait beaucoup rire. Bref, c’est quand il veut (sourire) !"




A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info