HPI, c’est le phénomène de la télévision française et francophone de ces dernières années. En France, la série portée par Audrey Fleurot, alias Morgane Alvaro, la femme de ménage au QI de 160 devenue consultante pour la police lilloise, est la troisième plus vue de l’histoire de la télévision chez nos voisins. Avec 11,5 millions de téléspectateurs en moyenne conquis sur TF1, elle n’est devancée que par Dolmen (2005) et Le Comte de Monte-Cristo (1998).

Ce succès a largement dépassé les frontières de l’Hexagone. Diffusée chez nous sur La Une (RTBF), elle n’a pas cessé de faire des fidèles, passant de 523 049 téléspectateurs pour ses deux premiers épisodes proposés en avril 2021 à plus de 600 000 pour les deux derniers vus le 11 mai passé. Le tout avec des parts de marché flirtant avec les 40 %, du jamais-vu depuis la fin des années 90.

Mieux, de nombreux pays non francophones ont aussi été séduits. Aujourd’hui, selon les chiffres de Newen, qui produit la série, plus de 90 pays et territoires ont diffusé la première saison de HPI, qui a déjà enregistré près de 175 millions de vues de par le monde. Parmi ces pays figurent le Japon, la Nouvelle-Zélande, la Pologne, les pays baltes et les Balkans.

Le tournage de la seconde saison s’est achevé en février dernier, avec certaines scènes tournées à Tournai. Les deux premiers épisodes de celle-ci, sur les huit annoncés, ont été montrés fin mars au festival Séries Mania 2022. Voilà qui laisse envisager une arrivée prochaine sur nos écrans.