Clap de fin pour Better Call Saul: une série magistrale à la hauteur de Breaking Bad

La transformation de Jimmy McGill en Saul Goodman touche à sa fin. L'avocat véreux de "Breaking Bad", qui a brillé durant les 6 saisons de "Better Call Saul", va clore son chapitre le 16 août prochain.

J.Co.
Clap de fin pour Better Call Saul: une série magistrale à la hauteur de Breaking Bad
©AP

Il ne reste que quatre épisodes à découvrir (sur Netflix), mais un parfum de nostalgie envahit déjà les fans. Avec la fin de "Better Caul Saul" programmée dans un petit mois, c'est tout l’univers "Breaking Bad" qui s’apprête à définitivement tirer sa révérence. Quatorze ans après la diffusion du premier épisode des aventures de Walter White, la dernière salve d'épisodes du spin-off va clôturer les péripéties de Saul Goodman. Et faire le lien, enfin, entre les deux séries.

A quelle place faudra-t-il situer Better Call Saul dans l'univers des séries? Assurément très haut. On ne spoilera personne en avançant que le pari de Vince Gilligan et Peter Gould est plus que réussi, ce qui n'était franchement pas gagné lorsqu'il a fallu offrir une "suite" à Breaking Bad, considérée comme l'une des plus grandes séries de l'histoire. Les co-créateurs ont fait de Better Call Saul une série à part entière, qui se distingue mais s'imbrique parfaitement dans l'univers de son aînée.

C'est notamment grâce au talent de Bob Odenkirk, qui a su interpréter avec brio l'évolution de son personnage. Celui d'un avocat paumé, d'abord la tête plein d'espoirs, basculant peu à peu vers le côté obscur, tout en gardant son côté loser magnifique.

Mais la force de cette série, c'est aussi son récit, prenant le temps d'installer les enjeux et de faire grandir les personnages. Le tout porté par une réalisation et une mise en scène uniques. A tel point que la ville d'Albuquerque est presque devenue un personnage à part entière, où on a l'impression de respirer l'air sec et de marcher sur le sable chaud du désert.

En attendant de connaître le sort réservé à Lalo Salamanca mais aussi à Kim Wrexler, il ne nous reste qu'à profiter des derniers épisodes, diffusés tous les mardis sur Netflix jusqu'au 16 août. Avec une promesse, même si on ignore encore sous quelle forme: celle de retrouver Walter White et Jesse Pinkman, les deux héros de Breaking Bad. Une question demeure: la fin sera-t-elle aussi réussie que celle de son aînée ?

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be