D.B. Cooper: le pirate parachutiste qui fascine l’Amérique et Netflix

Netflix s’intéresse à l’affaire D.B. Cooper. Cinquante après, le mystère reste intact.

Jacques Besnard

“C’est fou quand on y pense. On vient de fêter les cinquante ans de l’affaire D.B.Cooper et ça reste le seul détournement d’avion non-résolu de l’histoire…”, explique l’un des intervenants de cette mini-série documentaire produite par P. G. Morgan et réalisée par Marina Zenovich pour Netflix. Ce couple avait remporté un Emmy Award pour leur documentaire Roman Polanski : Wanted and Desired en 2009.

D.B.Cooper est, donc, toujours en fuite, s’il est encore en vie. Le 24 novembre 1971, la veille de Thanksgiving, cet homme (dont D.B Cooper est le pseudo) s’est engouffré dans un avion reliant Portland à Seattle, a empoché 200 000 dollars, demandé quatre parachutes, avant de sauter dans le vide par l’arrière avec le magot… Depuis, rien n’a jamais été retrouvé (à part des billets de banque dans une rivière de l’État de Washington). Personne ne l’a revu, mais beaucoup y pensent encore…

À commencer par une équipe d’enquêteurs de plus cinquante ans, qui traque le fugitif sans relâche. Selon Tom Colbert, l’un d’entre eux, D.B. s’appellerait, en fait, Robert Rackstraw, porterait une casquette bleue, se cacherait à San Diego et serait propriétaire d’un bateau… “Nous avons plus de cent preuves. C’est un homme aux identités multiples, un escroc. Je suis là, car je recherche la vérité”, assure celui qui a travaillé dix ans, avec son épouse, sur cette affaire. Ce dernier ne semble pas totalement désintéressé par l’argent (il en a aussi dépensé beaucoup), ni la célébrité. Colbert a entrepris sa traque après le témoignage d’un homme filmé affirmant savoir qui se cachait derrière “D.B.”. Certains pensent qu’il existe un lien entre la bande dessinée Dan Cooper du Belge Albert Weinberg.

P. G. Morgan et Marina Zenovich ont également retrouvé un passager du vol (Bill Mitchell) qui était assis à côté du pirate de l’air, l’ex-épouse de Robert Rackstraw, un ancien membre de la CIA, un ancien procureur et bien d’autres. Grâce à un travail d’investigation sérieux et équilibré, à des vues de drones, une musique rythmée, des infographies et des reconstitutions soignées, ce documentaire passe cette histoire incroyable en revue, listant les suspects les plus sérieux. Il y en a eu plus de mille et plusieurs d’entre eux ont même avoué le coup… Du côté des recherches, Internet a boosté les théories les plus farfelues. Via des images d’archives américaines vintage, la mini-série raconte, aussi, cette époque où l’on pouvait monter dans une carlingue sans subir le moindre contrôle. Enfin, ces quatre épisodes rappellent à quel point l’affaire D.B. Cooper fascine encore comme le montre l’opiniâtreté (l’obsession ?) des enquêteurs et sa présence récurrente dans la pop culture A Vancouver, il existe même une “convention” dédiée à D.B.Cooper.


Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be