Pourquoi la série de Tim Burton, "Mercredi", bat les records sur Netflix

En seulement 19 jours, elle dépasse le milliard d’heures de visionnage et détrône Dahmer.

Wednesday, la série de Tim Burton, pourrait battre tous les records sur Netflix.
Wednesday, la série de Tim Burton, pourrait battre tous les records sur Netflix. ©Netflix

2022 restera comme une année noire pour Netflix. Mais dans le bon sens du terme. Depuis le 1er janvier, sa série sur un serial killer, Monster : The Jeffrey Dahmer Story, massacrait toute la concurrence avec un milliard d’heures de visionnage en 28 jours. Un score qui vient d’être battu par Wednesday, le spin-off de La famille Addams signé Tim Burton, avec une dose de cynisme inouïe distillée tout au long des huit épisodes. Résultat : 1,02 milliard d’heures de visionnage, mais en 19 jours seulement. Autant dire que le record de la quatrième saison de Stranger Things (pas non plus une saga rose bonbon…), à savoir 1,352 milliard d’heures (l’équivalent de 154 338 années…), pourrait bien être dépassé au cours des neuf jours qui restent avant le décompte final de Wednesday par Netflix.

Wednesday, la série de Tim Burton, établit un nouveau record sur Netflix

Comment expliquer ce succès ? Tout d’abord, incontestablement, par la présence de Tim Burton derrière la caméra (pour les quatre premiers épisodes) et en tant que producteur. Avec son regard décalé sur le monde et les rapports humains, le désespoir désopilant au 36e degré de ses protagonistes et sa fascination pour la mort, le réalisateur de Mars Attack, Big Fish, Frankenweenie, Les noces funèbres, Dark Shadows, Alice au Pays des merveilles, Dumbo ou Sleepy Hollow fait partie des quatre ou cinq cinéastes qui attirent les spectateurs en masse sur leur nom. Tant un univers particulier et une manière bien spécifique de filmer y sont associés. Son passage sur le petit écran, avec la possibilité de prolonger ses délires bien plus longtemps qu’au cinéma, constituait en soi un événement.

Tim Burton: "Je m'identifie totalement à elle"

On m’a toujours associé à La famille Addams et on m’a souvent proposé d’en réaliser une adaptation, mais il n’y a qu’avec ce personnage de Mercredi que je me sente en synchronie, a-t-il déclaré dans Le Point. Son état émotionnel, son regard sur ses parents, l’école, la société… Je m’identifie complètement à elle.” Et c’est sans doute là que réside l’autre raison du succès de Wednesday. Tim Burton a tellement puisé en lui-même que Mercredi devient un condensé d’adolescence à elle toute seule. Il est très facile, pour les teenagers ou les adultes, de se sentir des affinités avec cette jeune fille qui se sent différente. Pour elle, le monde extérieur n’est que compromission, les humains des crétins attachés à des futilités, les émotions des pertes de temps douloureuses, l’amitié un lien incompréhensible, les parents des ringards auxquels il ne faut surtout pas ressembler, les réseaux sociaux “un vortex destructeur qui n’a d’autre enjeu qu’une exaltation absurde de soi” et la vengeance cruelle un juste retour des choses pour devoir subir tout cela quotidiennement. Finalement, par sa franchise et son cynisme, elle ose faire et dire ce dont beaucoup ont rêvé sans jamais pouvoir le réaliser.

"Mercredi": Tim Burton rencontre la famille Addams chez Netflix

La mise en scène gothique, les références incessantes aux propres films de Tim Burton (Mercredi se moque de Charlie et la chocolaterie, tandis que les décors évoquent ceux de Sleepy Hollow ou de Dark Shadows), mais aussi à Mary Shelley (l’autrice de Frankenstein) ou aux films frissonnants de la Hammer, font le reste : le dépaysement au pays des horreurs de Tim Burton est assuré.

Une suite n'est pas garantie

Pourtant, malgré l’immense succès, une deuxième saison n’est pas du tout garantie. Pour une raison toute simple : même s’il explore souvent le même univers morbide, Tim Burton déteste se répéter. Il faudrait donc trouver une grande idée pour renouveler complètement la série sans la trahir. Autant dire qu’il ne sera pas simple de le convaincre de revenir. Et sans lui, une bonne partie de la saveur et de l’attrait disparaîtrait. Et ça, ce serait vraiment horrible pour Netflix.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be