Le merchandising Disney ne répond pas à l’attente des fans, qui déclinent leur nouveau chouchou de mille façons sur Internet.

La bataille fait de nouveau rage dans la galaxie Star Wars. Mais cette fois, la Force et son côté obscur n’y sont pour rien. L’affrontement tourne autour d’un personnage encore dépourvu de nom, dont finalement assez peu de personnes ont vu les aventures (The Mandalorian n’est visible que sur Disney + dans quelques pays), un "bébé" de 50 ans qui ressemble au maître Jedi verdâtre et que la planète entière connaît déjà sous le pseudo de Baby Yoda.

D’un côté se trouvent les têtes pensantes de la firme aux grandes oreilles rondes. D’habitudes promptes à développer le merchandising des projets phares, elles ont cette fois misé sur la nouvelle religion d’Hollywood, la culture du secret. Volontairement, aucun objet en l’honneur du nouveau héros verdâtre aux yeux noirs immenses n’a été proposé avant la sortie de la série. Histoire de garder la surprise pour la plateforme.

Ce qui n’est pas du goût des fans. Même si des mugs et des t-shirts ont été proposés en dernière minute, en période de fête, cela ne suffit pas à satisfaire les inconditionnels. Qui reprochent à Disney son manque de prévoyance. Et compensent l’absence de merchandising par un marché noir d’une ampleur inhabituelle.

Ressemblance douteuse

Puisque les figurines (en précommande à 30 $), puzzles (à 11 $) et peluches (comptez au moins 25 $) ne seront disponibles qu’en février 2020, grâce aux imprimantes 3 D, on en voit déjà fleurir une multitude de versions non officielles sur Internet. Ainsi que des savons, des bonnets ou des dizaines de gadgets improbables. Parfois, la ressemblance paraît douteuse. Mais d’après plusieurs sites américains, l’engouement dépasse tout ce qu’on a déjà connu jusqu’ici.

La riposte de Disney devrait être massive. La marée verte ne devrait pas tarder à submerger le monde.