Les cinémas n’ont toujours pas rouvert et les plateformes de streaming en profitent pour poursuivre leur opération charme en mai.

Netflix

Jupiter’s Legacy (7/5). Netflix s’attaque à Disney + sur son terrain, celui des super-héros. Avec des sauveurs vieillissants dont les enfants ont du mal à assurer la relève. Ce qui crée de sérieuses tensions et une furieuse envie de ne plus respecter les bons vieux principes d'antan. Action, fantastique et humour décalé sont au programme des 8 épisodes.

Oxygène (12/5). Mélanie Laurent, amnésique et coincée dans une cabine médicalisée qui va bientôt manquer d’oxygène, dans un thriller claustrophobe d’Alexandre Aja. Pour seul compagnon, elle n'a que Milo, un ordinateur plutôt respectueux des protocoles.

La femme à la fenêtre (14/5). Une sorte de Fenêtre sur cour au féminin : une psy agoraphobe assiste à un meurtre depuis son appartement. Joe Wright (Orgueil et préjugés) a réuni un casting qui donne envie : Amy Adams, Gary Oldman, Anthony Mackie, Jennifer Jason Leigh et Julianne Moore.

Qui a tué Sara ? S2 (19/5). Déjà la suite d’un des grands succès surprises de ce début d’année. Cette série mexicaine assez chaude possède l’art de brouiller les pistes.

Army of the dead (21/5). Zack Snyder filme Dave Bautista et ses potes en train de réaliser un casse dans une zone infestée de zombies voici peu de temps.

Lucifer S5 part 2 (28/5). Lucifer revient sur Terre pour traquer l’imposteur qui essaie de se faire passer pour lui. Suite et pas fin de cette série délicieusement cynique, puisqu'une sixième saison est en préparation.

Disney +

Star Wars : The Bad Batch (4/5). Une nouvelle série animée sur des soldats d’élite qui mènent des missions de manière peu orthodoxe durant la guerre des clones.

Marvel : M.O.D.O.K. (21/5). Doté d’une intelligence qui n’a d’égal que sa cruauté, le super-villain de Marvel n’enregistre que des échecs. Et connaît sa pire crise : celle de la quarantaine.

Rebel (28/5). Une série événement sur les combats menés par Erin Brockovich, l'adjointe juridique popularisée au cinéma par Julia Roberts. .

Cruella (28/5). Emma Stone en démoniaque créatrice de mode dans une nouvelle version qui ne sera proposée qu’en premium, donc payante (le tarif ne nous a pas encore été communiqué).