Sur internet, il existe une règle d'or: on ne touche pas aux chats ! Voilà comment a démarré l'incroyable traque de Luka Rocco Magnotta, la dépeceur de Montréal, racontée dans une série documentaire asphyxiante.

C'est le point de départ de "Don't F*** With Cats", la série documentaire en trois épisodes d'une heure de Netflix, sorti le 18 décembre. Il raconte l'histoire d'une bande de geeks, accros à internet et à tout ce qu'on y publie, qui tombe sur une vidéo d'une homme se filmant en train de tuer deux chatons dans un sac plastique. Une séquence glauque -que la plateforme de streaming ne montre heureusement pas- qui va déclencher chez eux une vague de colère et d'indignation.

Qui est capable de commettre un acte d'une telle atrocité? Où se cache-t-il? Ces justiciers du web vont unir leurs forces et partir à la recherche du bourreau, en se basant uniquement sur les maigres indices dont ils disposent. Ils ne le savent pas encore, mais ils vont se mettre à traquer un homme dont le monde entier parlera quelques années plus tard: Luka Rocco Magnotta, le dépeceur de Montréal condamné en 2014 à la prison à perpétuité pour le meurtre avec préméditation de Lin Jun, un jeune homme de 33 ans.

Aidé par les découvertes parfois hallucinantes des enquêteurs en herbe, on entre alors dans la psychologie d'un personnage flippant à souhait et on plonge dans tout ce qu'internet peut nous offrir de plus noir, avec les dérives que cela implique. 

On ne vous en dira pas plus, mais "Don't F*** With Cats" a déjà tout du phénomène de cette fin d'année. Et marche sur les traces d'autres succès de la plateforme comme "Making a Murderer".