Ces dernières années ont été chargées en séries télé pour Katherine Heigl. Connue pour avoir été l’héroïne de plusieurs comédies romantiques à succès (27 robes, L’Abominable Vérité, Bébé, mode d’emploi) mais également pour avoir incarné Izzie Stevens dans Grey’s Anatomy et Samantha Wheeler dans Suits : avocats sur mesure, l’actrice de 42 ans est, depuis le 3 février dernier, l ’une des têtes d’affiche de Toujours là pour toi (Firefly Lane en anglais), une série Netflix qui, à peine sortie, se classe déjà parmi les plus regardées sur la plateforme.

Inspirée du roman éponyme de Kristin Hannah, cette dernière retrace les années d’amitié de Kate Mularkeys (Sarah Chalke) et Tully Hart (Katherine Heigl), de l’adolescence à aujourd’hui. Tout oppose les deux filles. La première est réservée et discrète. La seconde n’a pas sa langue dans sa poche et ne passe pas inaperçue. Ce qui les lie est pourtant fort et surmontera les bons comme les mauvais moments. Tous ? Cela reste encore à voir…

Les dix épisodes de la série transportent le public à différentes époques : les années 1970, 1980 et 2000. Pour la période de l’adolescence, Roan Curtis et Ali Skovby, deux jeunes actrices dont la ressemblance avec Sarah Chalke et Katherine Heigl est frappante, jouent respectivement les rôles de Kate et Tully.

La série se laisse regarder mais ne révolutionne pas le genre. Plusieurs thèmes tels que l’orientation sexuelle, le viol, l’adultère ou encore le harcèlement y sont évoqués mais ne sont pas approfondis. Chose qui laisse peut-être un goût d’histoire inachevée à la fin de la saison.

Une saison 2 en préparation ?

Le final de cette saison laisse clairement la porte ouverte à une suite. Cette dernière n’a toutefois pas encore annoncée par Netflix. Interrogée par le Washington Post, Katherine Heigl espère toutefois que Toujours là pour toi continuera son chemin sur la plateforme. "Je croise les doigts, les orteils, et tout ce que je peux croiser pour que ma série dure au moins 3 saisons", confie-t-elle, ambitieuse. Vu le succès de la première saison, tout est possible.