"Monsieur. Le coup de massue !, sourit-il. Je suis arrivé jusqu’ici, je suis vivant, j’ai mal partout. Enfin, à 50 ans, si tu n’as mal nulle part, c’est que t’es mort (sourire) ! Non mais c’est insolite ce qu’il se passe avec la sitcom. Il n’y a pas d’équivalent. C’est le hasard et la magie de l’audiovisuel. C’est totalement imprévisible. On est entre un producteur de génie, un produit arrivé au bon moment et un programme jeunesse culturel. Le créneau post-ado n’était pas encore exploité." 

Patrick Puydebat revient sur son rôle de Nicolas Vernier. "C’est une chance car on est bien loti. On a tellement été marqué par cette sitcom que, pour rebondir après ça, avec l’esprit carré français, ce n’était pas évident. On était donc content que ça continue. J’ai bossé toute ma vie non-stop et il n’y a pas beaucoup de comédiens qui peuvent en dire autant ! Il y avait un confort donc j’ai tout pris et assumé le truc." Et celui que l’on a vu au casting de Camping Paradis ou Commissaire Magellan de souligner que cette sitcom est "devenue culte avec le temps. On a acquis une sorte de respectabilité après avoir été critiqué par tout le monde. Aujourd’hui, je tourne avec des gens très à la mode, comme Jean-Pascal Zadi dans la série Carrément Craignos, avec un rôle de flic dealer de coke.

Et de conclure qu’il a entendu dire que " Friends est même né du succès d’Hélène et les garçons. Comme les mecs ont vu que ça cartonnait, ils se sont dit : on va faire une histoire de copains en mode coloc. Je ne sais pas si c’est avéré mais il y a un lien de cause à effet évident".