Après avoir été au centre de l’intrigue pendant une saison, Daphné laisse sa place à son grand frère Anthony dans le deuxième chapitre La Chronique des Bridgerton. Cette fois-ci, c’est l’attirance interdite entre ce dernier et Kate, sœur de celle qu’il courtise - qui est sous le feu des projecteurs. Comme on s’en doute, les scènes de sexe - qui fait couler beaucoup d’encre lors de la première saison - seront toujours au programme. Mais, elles seront amenées de façon différente, déclare Jonathan Bailey, interprète d’Anthony Bridgerton, à Grazia Italie. "Chacun d’entre nous aime différemment. Quand on parle d’amour, on pense que nos amis ou nos familles nous comprennent car on imagine que tout le monde vit des expériences similaires. Mais ce n’est pas vrai : le sexe est un monde complexe, plein de nuances et de chemins différents pour y arriver. Chacun perçoit son propre corps, celui de l’autre, de sa propre façon ", explique Jonathan Bailey. "Dans la première saison, entre Daphné et Simon (interprété par Regé-Jean Page, comédien qui ne se retrouvera pas dans la saison 2, NdlR.), il y avait de la tendresse mais aussi de l’excitation quand elle découvre le plaisir. Cette saison, Anthony est un homme d’expérience et son âme sœur, Kate Sharma, une femme du monde. La sexualité sera plus complexe, avec une approche plus psychologique, mais je suis sûr que ça fascinera le public."

La Chronique des Bridgerton va-t-elle ralentir le rythme de ces scènes qui ont fait jaser et qui ont finalement fait sa réputation ?

En coulisses, ces dernières sont, en tout cas, préparées avec le plus grand soin, et ce, pour qu’aucun des acteurs ne se sente mal à l’aise ou traumatisé. Comme Jonathan Bailey l’a confié à Radio Times, un coordinateur d’intimité est désormais présent sur les plateaux de tournage pour accompagner les comédiens lors des scènes intimes. L’interprète d’Anthony révèle alors l’existence de "petits coussins". "C’est incroyable ce qu’on peut faire avec cet accessoire à moitié gonflé", dit-il avant de donner davantage d’informations sur l’utilisation de ces derniers. "S’il y a deux personnes qui font une scène de sexe, la règle est qu’elles doivent avoir trois barrières qui les séparent et il y a certains actes où un ballon à moitié gonflé peut permettre de faire le mouvement sans avoir à se toucher physiquement. C’est vraiment idiot et parfois on explose de rire, mais cela rend les choses moins gênantes."