C'est sous un ciel nuageux qui laisse, de temps en temps, place à quelques belles éclaircies qu'a démarré ce mardi 14 septembre l'édition 2021 du Festival de Fiction TV de La Rochelle. Comme le temps, malgré l'actualité toujours maussade liée à la pandémie, l'évenement, qui fait la part belle à la fiction francophone, continue à offrir de la chaleur à ses invités et à son public à travers des événements (projections, conférences de presse, séances de dédicaces ou encore tables rondes) qui permettent enfin aux passionnés de se retrouver pour échanger en face à face et plus par écrans interposés.

Des personnalités toujours présentes en grand nombre

Comme chaque année, les personnalités venues défendre leur fiction sont au rendez-vous. "On a une grande programmation cette saison et contrairement à ce qu'on aurait pu imaginer, les artistes avaient envie de revenir au festival", explique Jérémy Marque, attaché de presse de l'événement de La Rochelle. Il ne sera pas impossible de croiser une Camille Lou, un Guillaume de Tonquédec, un Franck Dubosc ou encore une Marie Gillain autour du Vieux-Port. Logés dans différents hôtels de la ville - de l'Hôtel Saint-Nicolas à l'Hôtel de la Monnaie en passant par l'Hôtel Ibis), ceux-ci n'hésitent pas à se promener dans les rues rochelaises, s'arrêtant volontiers pour s'attabler ou boire un verre dans un restaurant, faire quelques selfies et échanger avec leur public, immortaliser le paysage ou encore promener son chien comme l'a fait Camille Lou, il y a quelques heures. Comme à l'accoutumée, le Festival de Fiction TV de La Rochelle fait de cette proximité entre artistes et public l'une de ses forces.

Un protocole sanitaire strict

Après une escale à Paris, l'année dernière, en raison de la pandémie, la manifestation a repris ses quartiers à La Rochelle. Mais cela à condition de respecter des règles sanitaires strictes. Chaque événement n'est désormais accessible qu'aux personnes étant en possession du pass sanitaire et ayant réserver leur entrée préalablement en ligne, le nombre de places étant limité. Une fois à l'intérieur du lieu de rendez-vous, salle de conférence ou de projection, le port du masque est de rigueur pour tout le monde. De nouvelles mesures qui n'ont pas dissuadé certains à prendre part à la fête. "On pourrait même dire qu'il y a encore plus de public que d'habitude", déclare Jérémy Marque qui ajoute qu'au vu de la situation, quelques fictions seront pour la première fois projetées en plein air lors du festival. Une tente a également été montée afin de permettre aux personnes qui le désirent d'effectuer un test PCR.

Pour éviter les grands rassemblements, l'énorme tente habituellement réservée aux professionnels du secteur n'a malheureusement pas pu être montée cette année. Un mal pour un bien, souligne l'attachée presse. "Son absence profite aux restaurants et bars qui ont souffert toute l'année pendant la crise sanitaire et qui peuvent, du coup, agrandir leur terrasse pour accueillir un plus grand nombre de clients."

Eric, co-gérant du restaurant L'Aunis, reconnait apprécier cette période de l'année où le festival "ramène du monde" dans son établissement déjà très prisé. En 20 ans d'existence, l'homme en a vu des stars s'installer à ses tables. De Jane Birkin "venue avec son chien" à Eddie Mitchell en passant par les amoureux Claire Keim et Bixente Lizarazu, Laetitia Casta, Christophe, Renaud ou encore Juliette Binoche. Des invités qui lui font une "publicité non négligeable". Certains, comme Jean-Luc Lahaye ont même employé les grands moyens pour se rendre à l'établissement. "Afin d'éviter qu'on le reconnaisse et pour éviter le trafic après son concert, il est arrivé dans un camion de pompiers!", se souvient Eric.