Séries Les séries événements sont en train de faire un tabac partout dans le monde.

Ce n’est pas demain la veille qu’on va décoller les yeux des écrans. Principalement à cause des séries, toujours plus nombreuses et captivantes. En 2010, les studios américains inondaient le monde entier avec 216 nouvelles sagas. L’an dernier, ce nombre avait plus que doublé, avec 520 feuilletons inédits estampillés Made in USA.

Un phénomène auquel Netflix n’est naturellement pas étranger. Mais jusqu’à maintenant, la plateforme de streaming se montrait très discrète sur les taux d’audience. La Casa de Papel, par exemple, a connu un succès planétaire sans publication du moindre chiffre. Il faut donc se fier à des études extérieures, comme celle de NPA Conseil et Harris Interactive, qui estimait à 17 millions le nombre de fans des braqueurs espagnols en 2018.

Impressionnants, ces scores paraissent pourtant dérisoires un an plus tard. À tel point que Netflix n’hésite plus, désormais, à les fournir elle-même. Les deux sagas événements du moment réalisent des scores défiant l’imagination. You, sur la manipulation d’une jeune femme par un psychopathe raide dingue d’elle, est en effet "sur le point d’être visionné 40 millions de fois par les abonnés sur Netflix". Exactement comme Sex Education, une série britannique centrée sur les conseils prodigués par une jeune fille dans son lycée, là même où elle a ouvert un cabinet de sexologie avec un comparse puceau. Ici aussi, le cap des 40 millions de spectateurs doit être franchi dès le premier mois. Des résultats sans doute en deçà de la réalité : Netflix ne comptabilise que les abonnés qui ont vu au moins 70 % d’un épisode.

Avec un tel engouement, ces deux séries devraient vite rattraper Bird Box, dont les acteurs aux yeux bandés ont attiré 26 millions de spectateurs en première semaine pour atteindre les 45 millions près d’un mois après la première diffusion. Impressionnant.