C'est quand même étonnant que dans un monde aussi formaté, policé et contrôlé qu'Hollywood, certaines stars n'aient toujours pas compris qu'un seul scandale sur les réseaux sociaux pouvait ruiner complètement leur carrière. Armie Hammer vient d'en faire les frais récemment, lâché de toutes parts. Et maintenant, Gina Carano est en train de vivre la même expérience. Et se retrouve virée des suites de The Mandalorian, série à succès dans lequel elle tenait un rôle récurrent, celui de l'ex-shock trooper devenue marshal, Cara Dune.

Depuis plusieurs mois, elle se signalait par des prises de position polémiques, contre le port du masque aux USA, en faveur des thèses conspirationnistes de fraude massive lors de l'élection présidentielle ou dénigrantes pour les personnes transgenres. Les fans du spin-off de Star Wars réclamaient depuis son départ de la série, en vain.

Sur sa lancée, ce mardi, elle s'est lancée dans une comparaison sur le fait d'être Républicain aujourd'hui et Juif durant l'Holocauste. Un message qui commence par "Les Juifs ont été battus en rue, non par les soldats nazis, mais par leurs voisins... et même des enfants." Cette fois, c'en était trop et Lucasfilm a pris des sanctions, rendues publiques par communiqué: "Gina Carano n'est pas actuellement employée par Lucasfilm et il n'existe aucun plan pour qu'elle le soit dans le futur. Néanmoins, ses posts sur les réseaux sociaux dénigrant les personnes sur base de leur identité culturelle et religieuse sont abominables et inacceptables."

Son message a disparu d'Instagram. Et elle, de la suite de la série. Et comme les grands studios détestent toute mauvaise publicité, pas sûr qu'après ça, elle retrouve facilement du boulot.