Comme annoncé cet été, le service de streaming vidéo Netflix augmente les prix de tous ses abonnements. A ce jour, la formule la moins chère coûte 8,99 euros par mois pour les nouveaux clients.

Les abonnements "Standard" et "Premium" passent respectivement à 13,49 euros et 17,99 euros par mois, contre 11,99 euros et 15,99 euros précédemment. Pour les utilisateurs déjà inscrits, l'augmentation du prix peut prendre jusqu'à deux mois, selon la date de la facture.

En février 2020, le service avait déjà procédé à une adaptation de ses tarifs, cependant limitée aux deux abonnements les plus chers. Un euro de plus pour le "Standard", le double pour le "Premium".

Netflix justifie sa décision par la nécessité de continuer à investir dans les séries et les films. “Nous continuerons d’élargir notre offre. Nous avons récemment lancé la deuxième saison de notre série Belgian Original Into the Night et d’autres nouvelles productions belges sont prévues dans un avenir proche.”

Dans les faits, Netflix se donne les moyens de faire face à une concurrence devenue féroce. Depuis l’arrivée sur le marché du streaming de nouveaux acteurs comme HBO Max et surtout Disney +, l’opérateur historique du secteur peine à engranger de nouveaux abonnés. En juin dernier, il en comptait 210 millions dans le monde, tandis que Disney + en a séduit 116 millions en 2 ans seulement, soit bien plus que les 90 millions initialement prévus en 5 ans.

Pour convaincre, Netflix doit proposer toujours plus de nouveautés. Voilà qui explique pourquoi la plateforme avait décidé d’investir cette année 19 milliards de dollars dans des contenus originaux. C’est plus du double du budget prévu pour la même chose par Disney +.

Conscient des risques de surenchère, Netflix a aussi décidé de diversifier ses sources de rentrées. Cet été, la plateforme a annoncé se lancer dans le jeu vidéo, un secteur toujours en croissance et qui pèse très lourd.