Découvertes et suites très attendues, il y a de quoi se mettre sous la dent.

En plein déconfinement, on se rappelera que Netflix a été le meilleur ami de bien des foyers en Belgique. Certains en ont profité pour se refaire l’intégrale de Friends ou de The Big Bang Theory, d’autres en ont, peut-être, profité pour regarder à nouveau les premières saisons de Dark afin de ne pas être totalement à côté de leurs baskets pour l’arrivée de la saison 3, à la fin du mois de juin dernier. Niveau série, les abonnés de la célèbre plateforme avaient, en tout cas, de quoi passer leur temps. Il y en a toujours plus et, surtout, pour tous les goûts.

Les arrivées du mois de juillet promettent un été riche en bonnes séries sur Netflix. Dès le 8 juillet, Stateless débarque avec Cate Blanchett et Yvonne Strahovski, connue pour incarner Serena Waterford dans La Servante Ecarlate. Inspirée de l’histoire vraie de Cornelia Rau, cette mini-série politique suit quatre étrangers coincés dans un centre de détention pour immigrés australien.

Le 17 juillet, les fans de 13 Reasons Why retrouveront Katherine Langford, interprète d’Hannah Baker, dans Cursed : La rebelle, une série dans laquelle la légende arthurienne est revisitée à travers le prisme de Nimue (incarnée par la jeune actrice), symbole de courage et de rébellion.

En ce qui concerne les suites de séries déjà diffusées sur Netflix, on retrouve le final des Demoiselles du Téléphone. Cinq nouveaux épisodes, deuxième partie de la saison 5,refèrment le drame historique. Ceux-ci mettront en avant le dernier combat pour les femmes de Lidia, Marga, Carlota et Oscar. Très attendue, la deuxième saison d’Umbrella Academy, véritable succès chez les adolescents, viendra clôturer ce mois de juillet en beauté. La série, inspirée du comics du même nom, s’éloigne encore davantage de son histoire originelle. Dans cette suite, de nouveaux personnages feront leur apparition. Parmi eux, Lila (Ritu Arya), alias « le caméléon », une femme à l’humour noir et sarcastique qui peut-être « intelligente ou totalement instable en fonction de la situation », Raymond (Yusuf Gatewood), « un leader né et père dévoué (…) qui a la capacité de vous désarmer en un seul coup d’oeil », et Sissy (Marin Ireland), une mère de famille « intrépide » qui « s’est mariée jeune pour de mauvaises raisons » et qui « est désireuse de redécouvrir ce que la vie et l’amour ont à offrir ».