Les créateurs de séries vivent plus que probablement leur âge d’or. Vu la concurrence effrénée entre les plateformes de streaming, rien n’est trop beau pour séduire de nouveaux abonnés. Et cela se traduit par des dépenses pharaoniques.

En tant que leader du marché, avec ses 158 millions de souscripteurs, Netflix donne le ton. En 2019, elle a dépensé 15,3 milliards $ en programmes originaux. Une somme affolante qu’elle va encore gonfler en 2020. Malgré une dette totale de 14,6 milliards, elle va injecter 17,3 milliards $ dans ses nouveaux contenus cette année.

Des investissements faramineux qui ne resteront pas sans conséquence sur la facture des clients. Si l’abonnement de base reste à 7,99 € pour un écran, le Standard, pour deux écrans, va augmenter d’un euro (11,99 € au lieu de 10,99) tandis que le Premium, pour quatre écrans est d’ores et déjà facturé 15,99 € contre 13,99 € auparavant. Les abonnés seront prévenus quelques semaines avant la hausse des tarifs, tandis que les nouveaux clients y seront soumis immédiatement. Au total, cela concernerait un million de Belges.

35 milliards $ en 2020

Ces surcoûts, Netflix les justifie par des investissements sur notre territoire. “Beaucoup de nouvelles productions sont prévues pour la Belgique, comme le premier Netflix Original Into the Night belge et la deuxième saison d’Undercover avec Tom Waes”, y explique-t-on.

Dans le monde, en 2020, les plateformes de streaming devraient dépenser 35 milliards $ pour leurs contenus exclusifs. À ce rythme d’investissements, beaucoup devront rapidement augmenter leurs prix ou mettre la clef sous la télévision.