Séries Aux États-Unis comme en Europe, on se penche davantage sur les personnages féminins. Même la RTBF incite à ce que ses séries soient conçues par des pools mixtes de scénaristes.

Il n’a pas vraiment fallu attendre le phénomène #metoo pour que la fiction - au grand ou au petit écran - s’intéresse à la juste représentation des femmes. Mais ce phénomène a accéléré la prise de conscience des clichés véhiculés sur les femmes dans la fiction.

Aujourd’hui, les chaînes de télévision et les diffuseurs de séries comme Netflix ou Amazon proposent des personnages de femmes fortes comme dans Homeland ou Orange is the New Black. Les nordiques et les anglais laissent une grande place aux univers de femmes non stéréotypées comme Happy Valley ou Girls. Les séries américaines osent parler de femmes du 3e âge dans Grande and Frankie, d’héroïnes dérangées comme dans Homeland. Même le personnage de Dr Who a été confié à une femme.

(...)