Dans le petit monde du cinéma et des séries, en dehors des actionnaires des plateformes de streaming, difficile de trouver des personnes souriantes au moment d’évoquer la pandémie de Covid-19 et ses conséquences sur les tournages. Mais toute règle possède son exception, et dans le cas du 7e art, elle s’appelle Jon Favreau.

Dans une interview à The Hollywood Reporter, le producteur de The Mandalorian estime que le coronavirus ne retardera pas la troisième saison du spin-off à succès de Star Wars. Et il parvient même à lui trouver des "avantages".

"Le fait que le plateau soit bien plus confiné est un avantage, parce qu’on peut limiter le nombre de personnes , explique-t-il. De nombreux contrôleurs travaillent à distance, dans ce que nous appelons le Brain Bar (qu’on pourrait traduire par le bar du cerveau, NdlR), une sorte de banque d’ordinateurs pour le gaming, essentiellement. Le nombre de personnes autour de la caméra pourrait être bien moins élevé que d’habitude."

Et ce n’est pas tout. "Nous tournons énormément en extérieur, ce qui aide aussi, ajoute-t-il. Nous travaillons plus comme en animation, avec de nombreux story-boards, des multiples discussions et des repérages en réalité virtuelle. On utilise aussi des techniques identiques à celles utilisées pour Le Roi Lion ou Le Livre de la jungle. Souvent, les acteurs qu’on voit à l’écran ne sont pas présents sur le plateau."

Il aurait pu ajouter que nombre de décors sont créés virtuellement, sur ordinateur, dans des studios fermés où il est plus facile de faire respecter les mesures de sécurité. L’invincible Mandalorian se montre donc aussi plus fort que le Covid-19.