Los Angeles : Bad Girls, la série dérivée des films Bad Boys arrive sur TF1 avec un duo de choc et de charme : Gabrielle Union et Jessica Alba. 

"Bad boys, bad boys, what you gonna do. What you gonna do when they come for you." A l’écoute du générique des films Bad Boys, on s’attend à voir débarquer leur duo inoubliable, Will Smith et Martin Lawrence, gilets pare-balles et flingues à la main. Seulement voilà, alors que le troisième volet de la saga est prévu pour 2020, c’est un tout autre tandem, beaucoup plus sexy, que nous propose de suivre ses producteurs. Pour le spin-off télé de la saga intitulé Los Angeles : Bad Girls ceux-ci ont fait appel à Gabrielle Union (Bad Boys 2) et Jessica Alba (Les Quatre fantastiques).

Le pitch est le suivant : Sydney Burnett (Gabrielle Union), alias Syd, sœur de Marcus Burnett (incarné par Martin Lawrence dans Bad Boys) quitte Miami, où elle était agent de la DEA pour devenir inspectrice à Los Angeles. Sur place, celle-ci est contrainte de faire équipe avec Nancy McKenna (Jessica Alba), une mère de famille en qui elle ne se reconnaît pas vraiment. Malgré leurs nombreuses différences, les deux femmes, qui lors de leurs enquêtes vont devoir faire face à de dangereux criminels, se trouveront toutefois un point commun : des lourds secrets qui n’avaient jamais éclaté au grand jour… jusqu’à aujourd’hui.

Jessica Alba, de retour en tant qu’actrice et productrice exécutive

Avec Los Angeles : Bad Girls, Jessica Alba signe son grand retour sur le petit écran après Dark Angel, série qui l’a révélée au grand public et qui a cessé d’être produite en 2002. Souvent cantonnées à des rôles de jeune femme au corps de rêve, l’actrice américaine n’était clairement pas le visage que l’on attendait à l’affiche de ce spin-off d’action. "J’avais mis la télévision et le cinéma de côté pendant un moment pour me consacrer à ma vie de famille et à mon business, explique celle qui s’est mise dans la peau de la Nancy McKanna quelques mois après avoir accouché de son troisième enfant, un garçon nommé Hayes Alba Warren. Quand Gabrielle (Union, NdlR) m’a proposé de devenir la productrice exécutive de Los Angeles : Bad Girls et d’y jouer l’un des deux rôles principaux, qui sont des jeunes femmes de couleurs, je n’ai pas pu refuser. Je savais que j’allais faire partie d’une série où les différentes communautés sont bien représentées et où la femme a un rôle essentiel. Elle n’a pas un rôle de faire valoir comme elle a souvent à la télévision. Là, elle est représentée de façon différente. Il ne faut pas la chercher ! Nos personnages sont des femmes fortes qui s’investissent dans leur boulot et dans leur vie de maman sans être parfaites."

Mélange judicieux de scènes d’action (qui valut aux deux actrices de sérieuses courbatures) et d’humour, ce nouveau rendez-vous télévisuel est la bonne surprise de cette fin d’année qui ravira autant les amateurs du genre que les plus frileux.

La série a bien failli ne pas voir le jour

En février dernier, un drame s’est produit sur le tournage de Los Angeles : Bad Girls à San Pedro (Los Angeles). À quelques jours de la fin du tournage, un véhicule de cascade a percuté, sans le vouloir, un container de marchandises. C’est la catastrophe… Propulsé à plusieurs mètres, ce dernier a fait plusieurs victimes, parmi elles deux show-runners de la série, Brandon Margolis et Brandon Sonnier (Blacklist). Si le premier s’en est sorti sans trop de dégâts, le second, grièvement blessé, a, quant à lui, été amputé d’une jambe. Un évènement qui a marqué l’équipe de la série à jamais… "Je ne sais pas s’il y a des mots pour décrire comment la production s’est sentie à ce moment-là. […] Tous ceux qui travaillent sur le show sont remplis d’une immense tristesse, sont choqués, dévastés", confie Gabrielle Union au Festival de Télévision de Monte-Carlo. "Mais, Brandon a montré l’exemple. Il a montré qu’il ne fallait pas se décourager face à une épreuve comme celle-là." L’homme n’a, en effet, pas attendu longtemps avant de se remettre au travail pour la série. "Il a continué à nous diriger sur le tournage", continue Jessica Alba avant d’ajouter que cet évènement, qui a bien failli compromettre la sortie de la série, a, plus que jamais, rapproché l’équipe de Los Angeles : Bad Girls.