Alex Vizorek, ce Belge que la France nous envie: "J’ai reçu des conseils capillaires de M. Pokora"

La France ne peut plus se passer de notre compatriote Alex Vizorek, désormais en radio mais aussi sur France 2 et bientôt France 4.

Interview > Ch. V.
Alex Vizorek, ce Belge que la France nous envie: "J’ai reçu des conseils capillaires de M. Pokora"

La France ne peut plus se passer de notre compatriote Alex Vizorek, désormais en radio mais aussi sur France 2 et bientôt France 4.

Certains l’ont découvert sur les planches où il est une Œuvre d’art. D’autres ont entendu son nom et decelé son ton en radio (Les Enfants de chœur, Café serré sur VivaCité et La Première) ou à la télé belge (le Revu et corrigé de Mise au point l’année dernière). Les Français, eux, l’adorent depuis plusieurs mois sur France Inter où, chaque après-midi, au côté d’une autre de nos compatriotes (dans Si tu écoutes, j’annule tout), Charline Vanhoenacker, il réunit plus d’auditeurs qu’un certain Cyril Hanouna.

De quoi, tout de même, donner des ailes à Alex Vizorek, journaliste/humoriste, pourrait-on penser. Mais non. "Je n’ai certainement pas envie aujourd’hui de faire un bilan, de me demander pourquoi tout arrive. Si ça tombe, la semaine prochaine je fais une mauvaise chronique, je me plante, et tu m’appelles dans 6 mois pour me demander si c’est pas trop dur !" Alex commet peut-être une erreur, nous dit-il, en prenant simplement "les choses comme elles viennent". Et pour le moment, c’est en bloc. "Mais je pense que l’époque n’est plus propice à faire des plans de carrière."

Alors, le Belge y va quand on fait appel à lui et savoure sa reconnaissance en France. En avril prochain, avec Charline, toujours (et toute l’équipe de Si tu écoutes,… dont Manoukian), il sera réellement testé en télé, sur France 4, pendant une heure et demie d’une émission événementielle, Je vous demande de vous arrêter.

Ce sera un one-shot ?

"En fait, on a enregistré deux émissions. C’est la boîte de production qui fait notamment Salut les terriens !, Téléparis, qui sont venus nous trouver il y a plusieurs mois. Avec Charline, ils avaient en tête un projet d’émission sur la bêtise et ils aimaient bien notre ton. On voulait que ça ne nous prenne pas trop de temps, parce qu’on avait déjà la radio, etc. Et ils nous ont vraiment bien chaperonnés. Pour nous, c’était un petit bonus !"

Quand on se voit proposer une émission à la télé française, on se dit qu’on y est arrivé ? Ou on est plutôt impressionné ?

"C’est vrai que je pourrais imaginer une suite logique. En fait, j’ai découvert que la télé, ça ne m’impressionnait pas tant que ça. Les paillettes, etc. Et puis, je reçois des conseils capillaires de M. Pokora sur les plateaux (celui d’Un soir à la tour Eiffel) ! Et puis, il y a une règle en humour : il ne faut jamais que les gens aient l’impression que tu doutes ou que tu as peur. Je l’ai déjà dit, je n’ai pas le complexe de l’imposteur car je n’ai fait qu’aller là où on me l’a demandé."

Depuis plusieurs semaines, on vous voit auprès d’Alessandra Sublet dans Un soir à la tour Eiffel. Ça vous apprend à être à l’aise à la télé ?

"Non, ce qui m’a vraiment aidé, c’est quand on faisait Revu et corrigé avec Charline. Là, on a appris la télé ! Ça nous a pris beaucoup de temps et d’énergie. Un soir à la tour Eiffel, j’y suis arrivé après avoir passé un casting d’humoriste pour un pilote d’une autre émission de France 2. C’est là qu’ils m’ont repéré."

Votre métier aujourd’hui, c’est toujours humoriste ?

"Mon objectif, c’est la scène, c’est mon métier premier. Mais c’est rigolo, pour l’instant, ça devient plus du plaisir ! La scène m’a amené ici. Je ne dénigre ni la télé ni la radio!"

Avez-vous l’impression d’être indissociable de Charline ? Vous cumulez les projets ensemble...

"Non, parce que je fais des émissions où je suis seul. Et puis, c’est un atout plus qu’un inconvénient ! C’est un bonheur au travail, on parle beaucoup et on s’aime beaucoup."


Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be