"Je m’excuse d’être excité…"

Petit tour dans les coulisses des séquences censées être très chaudes.

P. L.
"Je m’excuse d’être excité…"

Petit tour dans les coulisses des séquences censées être très chaudes.

Pour les spectateurs, les scènes de sexe constituent manifestement une source de motivation. Pour les acteurs, par contre, elles sont bien moins émoustillantes. Petit tour dans les coulisses de tournage des séquences torrides.

Boire ou coucher. En 1987, Fatal attraction jette un froid sur l’infidélité. Mais sur le plateau, Adrian Lyne a dû faire preuve d’ingéniosité pour rendre les séquences torrides. Michael Douglas n’arrivait pas à enlever son pantalon et transporter Glenn Close sur le lit. D’où des fous rires interminables. Par contre, pour les séquences plus chaudes, ils étaient tous deux tétanisés. "Il a fallu les détendre au champagne et aux margaritas", se souvient le cinéaste.

Sex friends. Keira Knightley garde un souvenir pénible de la séquence intime avec James McAvoy dans la bibliothèque pour Atonment. "C’est toujours bizarre de faire ça avec un ami. D’ailleurs, au milieu du tournage, quelqu’un a crié : Keira, défonce-le !" Ça ne devait pas être très convaincant…

Plus vite ! Samuel L. Jackson n’apprécie pas non plus les passages dans le lit. "Les spectateurs ne se rendent pas compte qu’il y a 15 personnes autour de nous, dont un type avec un sandwich qui hurle : Plus vite ! C’est difficile pour nous d’arriver dans une pièce et de dire : Okay, où est-ce que je peux te toucher ? Où ne puis-je pas ? Et je voudrais m’excuser d’être tout excité…"

Timide. "Je suis très timide, avoue de manière surprenante Judd Apatow. Dans 40 ans toujours puceau, il y a une séquence de speed dating. La blague, c’était qu’un sein devait s’échapper, mais à peine à la moitié de la prise de vues, j’ai dit que nous avions déjà tout ce dont nous avions besoin."

Prothèses. Pour simuler l’acte, les acteurs utilisent souvent des oreillers ou des prothèses. "Nous protégeons les acteurs, explique Seamus McGGarvey, le chef opérateur de 50 nuances de Grey. Jamie (Dorman) portait un camouflage sur son pénis. Dakota (Johnson) avait une sorte de patch sur toute la région pubienne et presque sur tout son corps. C’était assez étrange, en postproduction, de devoir y ajouter des poils pubiens… Elle avait aussi une doublure pour ses fesses. J’ai donc eu le plaisir de faire passer un casting pour des fesses non tatouées." Comme quoi, ce n’est pas un cauchemar pour tout le monde.


Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be