Archives secrètes: un long voyage dans l’intimité de nos vedettes

Ils étaient jeunes, insouciants, prêts à devenir des vedettes. C’était le temps de l’amour, le temps des copains… A découvrir ce soir, sur France 3, à 21.05

Archives secrètes: un long voyage dans l’intimité de nos vedettes
©FTV

Certains avaient compris, dès le début, le jeu (de dupes) qu’il fallait jouer avec les médias ; d’autres tenaient plus que tout à leur vie privée. Mais tous ont laissé des traces, des bouts de films tournés à la sauvette ou en famille, des interviews, arrachées malgré elles. Ces idoles des années 60 (et un peu plus !) que furent Johnny, Sylvie Vartan, Joe Dassin, Françoise Hardy, Claude François et tant d’autres, dont on pense avoir tout vu, tout lu, tout su, se dévoilent sous un autre jour dans ce documentaire imaginé par Laurent Delahousse et dont le commentaire est assuré… par lui-même.

Soit un peu plus de deux heures de plongée dans les coulisses de ces vedettes, si chères au cœur de leur public, et qui avaient le bonheur de vivre loin des réseaux sociaux et n’étaient pas obligées d’étaler leurs bonheurs, leurs amours et leurs emmerdes au grand jour.

Pour autant, tout n’était pas rose et une certaine presse (plus ou moins à scandale) les traquait déjà sans relâche. Ce n’est pas par hasard, d’ailleurs, si Joe Dassin et sa première épouse, Maryse, choisirent l’île polynésienne de Taha’a pour y couler des jours tranquilles, loin d’une agitation parisienne que le chanteur ne comprenait pas et vivait difficilement. Pourtant, des images existent, filmées avec la petite caméra que Joe avait reçue comme cadeau de Noël et dont il ne se séparait jamais. On le voit ainsi prendre le soleil, s’enduire de crème et profiter du bon temps avec les copains, dont Carlos…

Archives secrètes: un long voyage dans l’intimité de nos vedettes
©FTV

Autres images rares, celles de Johnny et Sylvie, dans une loge, après un spectacle, et auxquels on demande d’enregistrer la bande-annonce d’une émission canadienne. Ils bafouillent, rigolent comme des enfants, s’y reprennent à dix fois. Johnny, rouflaquettes et clope en main, porte un pull ou s’affiche un Snoopy rigolard. Un peu plus tard, à Los Angeles, le couple se laisse filmer par un cinéaste qui ne les quitte pas d’une semelle. Y compris lorsqu’ils s’embrassent à perdre haleine, dans une piscine bleu lagon. “Ce n’était jamais tiède. C’était la fureur de vivre”, raconte Sylvie Vartan, sans qu’on la voit…

Archives secrètes: un long voyage dans l’intimité de nos vedettes
©FTV

Et puis, il y a la rencontre entre deux timidités, celle de Françoise Hardy, véritable star à 18 ans, et un jeune musicien dont elle dit, avec la franchise qui la caractérise, après leur première rencontre : “Il était plein de boutons, cheveux rasés, maigre comme un clou. Il était hideux.” Ces deux-là, dont leur manager, Jacques Wolfsohn, va les filmer des années durant et qui a imaginé leur romance, vont pourtant s’aimer pour de bon. On les voit, dorés comme des pains d’épice, sur une terrasse, en Corse, dans la maison de Françoise. Ils s’observent, se tournent autour. Nous sommes en 1967. Jacques confie à un de ses amis présents : “tu vois, ce pull rouge, si demain matin je l’ai sur les épaules, c’est que l’irréparable se sera produit.” Le lendemain, il le portait, sourire en coin.

C’est grâce à des anecdotes et des images comme celles-là que l’on se laisse emporter par Archives secrètes : dans l’intimité de nos idoles. Et on ne regrette pas le voyage.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be